Edition 2018 du «Prix Abdoulaye Fadiga» : LE TOGOLAIS VIGNINOU GAMADIGBEU REMPORTE LE TROPHÉE

0
1557

Le gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO),  Tiémoko Meyliet Koné, a présidé, hier, depuis le siège de la Banque Centrale à Dakar, la cérémonie de remise du «prix Abdoulaye Fadiga» pour la promotion de la recherche économique. L’émission était retransmise en direct par visioconférence dans les pays de l’Union monétaire ouest africaine (UEMOA).
Depuis 2008, la Banque centrale organise, tous les deux ans, un prix dénommé «Prix Abdoulaye Fadiga pour la promotion de la recherche économique». Il encourage les jeunes chercheurs dont les travaux, particulièrement remarquables, auront apporté un éclairage nouveau sur la politique monétaire ou les politiques économiques des pays de l’UEMOA. L’institution du «Prix Abdoulaye Fadiga» constitue un jalon nouveau d’une série d’actions soutenues par la Banque Centrale dans le domaine de la recherche économique. Ce trophée vise à promouvoir et à renforcer la recherche économique sur les Etats membres de l’UEMOA. Il suscite la production de travaux de recherche de qualité sur la formulation et la mise en œuvre de politiques économiques dans lesdits Etats. «Le prix Abdoulaye Fadiga» constitue  un cadre d’émulation pour les chercheurs, afin d’améliorer de façon significative la production scientifique au sein de l’UEMOA
Le prix d’encouragement de l’édition 2018 a été remis à trois lauréats. Ce sont Aboudou Ouattara du Sénégal (enseignant chercheur au Centre africain d’études supérieures en gestion), l’Ivoirien  Kouamé Désiré Kanga (enseignant chercheur à l’Ecole nationale supérieure de statistique et d’économie appliquée de Côte d’Ivoire) et le troisième récipiendaire est Rubain Barnabass (ingénieur staticien économiste au cabinet du conseil spécial du Premier ministre du Sénégal et à l’Institut de futur africain). Il est co-auteur de l’article intitulé «hétérogénéité des économies de la CEDEAO, quels défis pour une politique monétaire commune ?».
Ce prix leur a valu la remise d’un chèque commun de 5 millions de F CFA. Au titre de l’édition 2018, «le Prix Abdoulaye Fadiga», a été décerné à Vigninou Gamadigbeu de nationalité togolaise,  doctorant à la faculté des sciences économiques et de gestion de l’université de Lomé. Il est l’auteur de l’article intitulé «Survie des banques de l’UEMOA, les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes». Il empoche la somme de 10 millions de F CFA.  Le prix a été institué pour honorer la  mémoire d’Abdoulaye Fadiga en faisant la promotion des recherches d’excellente qualité et pour orienter vers la définition et la mise en œuvre de politique économique  dans les Etats.  «Ce prix récompense tous les deux ans les jeunes chercheurs dont les travaux permettent l’élargissement des outils d’analyses et des connaissances de l’économie de l’Union. Cette année, la cérémonie de remise intervient au moment de la commémoration du 30ème anniversaire de la disparition du gouverneur Abdoulaye Fadiga, premier  gouverneur africain de notre Banque centrale», a expliqué Tiémoko Melyiet Koné.
La cérémonie de remise de prix de l’édition 2018 a été coparrainée par  deux personnalités, Mme N’dèye Elizabeth Diaw et Mme Marie Elysabeth Viviane Zunon Kipr. Elles ont montré du talent, de la loyauté, de l’endurance et de la détermination dans tout ce qu’elles ont entrepris.  «Elles ont fait tout ce qu’il faut pour être parmi les acteurs les plus méritants et les témoins privilégiés des grands moments de notre Banque centrale », a ajouté le gouverneur de la BCEAO.
En confiant le parrainage de la cérémonie de remise à ces deux personnalités, la BCEAO a rendu hommage à toutes les femmes qui ont participé à son histoire et à toutes celles qui lui permettent de remplir au quotidien ses missions par leurs précieuses contributions. «Je suis persuadé que nos deux invitées seront comme je les connais trouver les mots pour encourager les jeunes sœurs à s’engager dans la voie qu’elles ont elles mêmes empruntée, c’est-à-dire la voie de la recherche de l’excellence et du mérite»,  a souligné le gouverneur Koné.
Le président du comité de lecture a, au nom de tous les membres du comité et les membres du jury,  exprimé sa profonde gratitude au gouverneur de la BCEAO pour la confiance placée en eux. Ils ont eu l’honneur de choisir et apprécier en toute objectivité et en toute indépendance les articles qui devaient être primés.  La procédure de sélection des lauréats de la 6ème édition du «Prix Abdoulaye Fadiga» a été rigoureusement respectée selon les règles professionnelles requises pour ne retenir que les articles de qualité, a assuré M. Diaw, avant de préciser que le comité de lecture du prix a pour rôle d’examiner la valeur scientifique des articles qui lui sont soumis. Les notes sont appliquées sur la base de quatre critères clés : la pertinence de la problématique, la qualité de la revue de la littérature, la robustesse de la méthodologie et la rigueur de l’analyse des résultats.
Abdoul Karim
COULIBALY

Laisser une réponse