Effets du coronavirus : Des travailleurs de l’hôtel Laïco l’amitié en chômage technique

0
213

Le personnel mis en chômage technique s’est mobilisé pour le faire savoir

Lors d’une manifestation devant l’hôtel, ils ont appelé l’État à la rescousse

La direction générale de l’hôtel Laïco l’Amitié a mis en chômage technique 102 de ses employés, depuis le mercredi dernier. Pour montrer leur indignation face au non respect de la procédure utilisée en cette occasion, le comité syndical de l’hôtel a organisé, le même jour, un sit-in en face de l’établissement.
Sur les pancartes des manifestants, on pouvait lire : «Trois mois de chômage injustifié», «16 ans de service», etc. Selon le premier secrétaire à la revendication, Ibrahim Sangaré, la direction n’a pas donné de documents individuels à tous ceux qui doivent être en chômage technique. C’est une fiche, a-t-il poursuivi, qu’ils ont affichée sans signature mais portant seulement le cachet du directeur général.
En la matière, Ibrahim Sangaré a déploré le fait que les délégués du personnel n’aient pas été concertés. «Nous avons rencontré la direction qui a dit, dans un premier temps, qu’elle va mettre des employés en chômage technique. On a essayé de les rencontrer pour discuter sur les moyens de préparer ce chômage technique. Nous n’avons pas eu gain de cause. Nous demandons aux autorités maliennes de nous aider pour faire face à cette situation», a imploré Ibrahim Sangaré.

De son côté, le secrétaire général du comité syndical de l’hôtel Laïco l’Amitié, Ba Soungalo Konaté, a rappelé que la direction générale devrait adresser une lettre aux délégués du personnel pour les tenir informés de sa décision, mais tel n’aurait pas été le cas. « Il devrait appeler le délégué du personnel concernant cet événement. Et ces délégués avaient huit jours pour se prononcer. Après 8 jours, la direction devrait envoyer une copie du procès-verbal de la rencontre au délégué du personnel, une autre copie au comité syndical et une troisième copie à l’Inspection du travail », a-t-il décrit.
Selon lui, le comité syndical avait proposé à la direction de faire la rotation qui va consister à faire en sorte que chaque mois un groupe travaille, pendant que l’autre reste à la maison en attendant son tour. «Cette rotation durera jusqu’à à la fin de la période du Covid-19, a précisé le secrétaire général du comité syndical. «On a même fait des propositions concernant les salaires, mais ils ont refusé», a-t-il déploré, avant d’appeler la direction générale à revoir sa position et l’État malien à accorder des mesures d’accompagnement aux entreprises en difficulté.
Par rapport à cette situation, la direction régionale du travail du District de Bamako (DRT-DB) a adressé une lettre au directeur général de l’hôtel Laïco l’Amitié. Une copie de ce document datant du 30 mars 2020 a été remise à la presse par le comité syndical de l’hôtel. La lettre précise que cette décision de mise en chômage technique intervient en raison de l’annulation de l’ensemble de la réservation et de l’arrêt partiel du travail de l’hôtel de l’Amitié suite à la pandémie du Covid-19. La lettre indique que la crise sanitaire mondiale évoquée par la direction l’hôtel de l’Amitié justifie à suffisance la mise en chômage technique de ces 102 employés.
Contacté, un responsable de la direction des ressources humaines de l’hôtel Laïco l’Amitié s’est refusé à tout commentaire, arguant le fait qu’il est, lui-même, en chômage technique.

Amadou
GUÉGUÉRÉ

Laisser une réponse