Élection du président de la FEMAFOOT : Alassane Souleymane, «Nous voulons Briser la glace et unir les acteurs du football malien pour un avenir brillant »

0
289

En prélude à l’Assemblée générale de la Fédération malienne de football du 29 août, le candidat à la présidence de la FEMAFOOT, Alassane Souleymane a animé un point de presse, mercredi 21 août, à la Maison de la presse. L’objectif de cette conférence était, pour Alassane Souleymane et ses colistiers, d’expliquer brièvement son programme qui s’articule autour de trois points : Convergences, Innovations et performances. D’entrée de jeu, notre confrère s’est réjoui de la validation de sa candidature. «Je suis content et heureux d’être retenu à l’élection du président de la FEMAFOOT», s’est réjoui Alassane Souleymane.

Avant de poursuivre : «C’est d’abord un sacrifice des 16 hommes et 2 femmes qui ont tous un message de paix à travers cet acte ; que la famille du football se retrouve et que l’élection du 29 août soit une fête électorale, un rendez-vous réussi de l’ensemble des acteurs du football malien. Nous avons l’intime conviction que la commission électorale et le CONOR sauront faire triompher la démocratie dans le football en donnant leur chance aux candidats pour aller battre campagne. Notre candidature, c’est aussi de rappeler que l’élection est une compétition entre projets portés par des individus qui vont à la chasse aux suffrages des membres électeurs. Ceux-ci ne doivent pas nous donner l’impression que le vote est plié, que chacun a déjà choisi son camp avant le jour du scrutin. Il ne saurait y avoir de camps dans notre football que celui de l’ensemble de la famille du football malien », détaillera le natif de Tondibi.
À l’issue de l’élection, tous devront être derrière le gagnant pour l’aider dans son mandat à faire gagner nos équipes, à faire jouer nos joueurs et nos compétitions. C’est cela qui rendra fort notre football et sa gouvernance», a-t-il conclu. Le candidat s’est ensuite prêté aux questions des hommes et femmes des médias. La candidature de notre confrère avait été rejetée en 2017 pour faute de parrainage.
Djènèba
BAGAYOKO

Laisser une réponse