Élection présidentielle: OUMAR MARIKO : DES PROPOSITIONS CONCRÈTES

0
355

Le candidat du parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (SADI) à l’élection présidentielle du dimanche prochain, Dr Oumar Mariko, a présenté sa vision globale de la gestion du pouvoir une fois élu président de la République. Il va limiter le gouvernement à 18 ministres. Ceux-ci passeront chacun devant l’Assemblée nationale pour exposer ses objectifs à atteindre en lieu et place de la Déclaration de politique générale du Premier ministre (DPG).
Il y aura aussi des échanges directs entre le président de la République et le peuple chaque semestre sans filtre en recevant au Palais présidentiel les représentants de toutes les couches de population.
Ce qui permettra au président d’être directement au fait du vécu quotidien de son peuple. La réduction drastique à hauteur de 50% des charges de fonctionnement des institutions singulièrement, la Présidence, l’Assemblée nationale et la Primature, l’allocation d’un budget conséquent pour équiper réellement notre Armée de façon rigoureuse et professionnelle,.
A sa vision globale s’ajoutent le recrutement de 500 jeunes dans la police et dans la gendarmerie dans les régions de Ménak, Taoudénit et Kidal aux fins d’assurer la sécurité au quotidien, la formation d’une unité d’élite des forces spéciales d’intervention de 200 éléments au sein de ces 500 jeunes, la prévision d’investissements publics de 2850 milliards minimum sur 5 ans dans les 19 régions du pays à hauteur de 30 milliards par an et par région soit 150 milliards par région sur cinq ans.
Le candidat du parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance entend aussi faire de sa priorité l’agriculture, l’élevage, la pêche, l’énergie, des petites et moyennes infrastructures (28,5% du budget national comme montant annuel des dits investissements). Il travaillera aussi sur le désenclavement du pays, les services des travaux publics (TP), transformera le Grand marché de Bamako en un marché très moderne avec tous les accompagnements requis. Le candidat a également promis d’augmenter le Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) à hauteur de 100% et de définir les concepts d’entreprises avec des précisions à apporter aux critères de classement des entreprises.
La création d’une Banque d’investissement pour l’accompagnement prioritaire de tous ceux qui seront immédiatement opérationnels, l’amélioration de façon continue de leurs conditions sociales, la convocation des assises nationales souveraines dans les 100 premiers jours d’exercice du nouveau gouvernement d’une part aux fins de retenir les points positifs de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger et d’autre part de prendre ensemble entre Maliens de nouvelles dispositions complémentaires pour un retour définitif de la paix dans notre pays sont aussi prévus dans la vision du candidat du parti SADI. Cet accord s’appellera «Accord du peuple malien». Celui-ci entend par ailleurs faciliter l’accès des artisans à la commande publique au moyen de règles de préférence et/ou de la part des marchés réservée aux artisans, équiper en mobiliers de bureaux à hauteur de 80% tous les ministères et autres départements publics par nos artisans locaux, appuyer la mise en œuvre du projet d’ateliers sociaux.
Dr Mariko prévoit aussi de rattacher toutes les structures de contrôle à la Présidence de la République, permettre le suivi des dossiers de corruption et de détournement de deniers publics par l’Assemblée nationale et éviter toute exploitation politicienne aux fins de chantage. De ce fait, il exigera le compte rendu public et officiel dans les médias des rapports du Vérificateur général et des autres structures de contrôle avec les noms de toutes les personnes incriminées.
Une fois élu président, le candidat du parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance va édifier une structure hospitalière moderne conçue sur la base des standards internationaux afin d’éviter des soins à l’étranger de nos populations surtout de nos responsables à des coûts prohibitifs et très pesants pour nos finances publiques, mettre à niveau sur tous les plans (formation, équipements, baisse des coûts, hygiène) tous nos hôpitaux publics. Il mettra en place une couverture maladie universelle au profit de toutes les couches de la population, rendra gratuits et obligatoires les soins de pré natalité et d’accouchement, les premiers soins pour tout malade dans l’urgence sans aucune exigence financière pour le patient et sa famille.
Dr Oumar Mariko développera ensuite la médecine traditionnelle et la rendre performante, réhabilitera le service d’hygiène du pays et d’assainissement, soumettra tous les médias d’Etat à une neutralité inconditionnelle et allouer un fonds d’aide annuel de 200 millions à la presse. Il compte gérer l’espace médiatique avec rigueur avec des autorisations d‘exercice de la profession. Le candidat du parti SADI s’est aussi engagé à renforcer la qualité de l’éducation civique dans nos écoles publiques et privées afin d’inculquer à nos enfants des comportements vertueux tels que la non utilisation des ressources publiques à des fins personnelles, le respect du droit d’aînesse et l’amour du pays. La construction massive des salles de classe, le recrutement, la formation qualitative des enseignants en vue d’un enseignement de qualité avec un objectif de 30 élèves maximum par classe dans l’enseignement primaire et secondaire, le développement des filières scientifiques, l’institution du bac professionnel avec un développement très affirmé de l’apprentissage et la formation professionnelle sont d’autres visions globales du candidat du parti SADI à l’élection présidentielle du 29 juillet.
Dr Oumar Mariko souhaite une fois élu à la tête de l’Etat, restaurer l’autorité de l’Etat et d’œuvrer pour la paix, l’unité nationale et la quiétude dans toutes les localités du pays. Par ailleurs, il s’est engagé au renforcement du pouvoir des 12.000 chefs de village et à leur accorder un salaire mensuel de 100.000 Fcfa chacun. Une autre mesure phare du candidat sera de reverser les 15.000 enseignants communautaires dans la Fonction publique de l’Etat et d’enseigner l’écriture «N’Ko».
Sidi Y. WAGUE
BIOGRAPHIE
Docteur Oumar Mariko est né le 4 février 1959 à Bafoulabé. Pour ses études primaires, il fréquente l’école fondamentale de Kolondiéba où il obtient le DEF en 1976. Ses études secondaires le conduisent au lycée de Badalabougou. Après le bac en série SBT, il s’inscrit à l’Ecole nationale de médecine. Pour son stage, il est interne au Point G, puis à l’hôpital Gabriel Touré, à l’IOTA, au service de traumatologie de l’hôpital de Kati et au centre de rééducation des handicapés physiques. Puis il effectue plusieurs stages d’enquête notamment le recours aux soins et la planification familiale et le programme de développement sanitaire.
En juillet 1993 il soutient sa thèse de docteur en médecine sur la santé communautaire au Mali.
Parallèlement Oumar Mariko a toujours été impliqué en politique. Membre fondateur de l’AEEM, qui a joué un rôle dans la chute du régime de l’UDPM, il a été membre du Comité de transition de salut du peuple (CTSP) en 1991-1992. Il fut Secrétaire Général de l’Association de Défense des victimes de la Répression (ADVR) de 1990 à1993, représentant régional du Mouvement Panafricain Etudiant créé à Hambourg ‘‘SOS luttes Etudiantes’’ en 1995, et Secrétaire Général du Mouvement « Solidarité Africaine pour la Démocratie et de l’Indépendance » (SADI) créé en 1996.
Oumar Mariko a également été Ancien responsable de l’Association Mondiale des Radios Communautaire (l’AMARC) pour l’Afrique de l’Ouest et Centrale) entre 1995et 1998.
Au plan associatif, Oumar Mariko est depuis 1995 directeur général du Réseau de communication Kayira.
Médecin généraliste, Oumar Mariko est fondateur et directeur de la clinique médico-chirurgicale «Mah Doumbia» à Bamako. Il est président de l’ONG MEDES/SAPCOM (Médecins de l’Espoir/Santé pour la communauté). Il est depuis 2007 député à l’Assemblée nationale du Mali.
Il parle couramment bamanan, français et (passablement le soninké et l’anglais).
Il a comme loisirs la lecture et le débat. Marié, Dr Oumar Mariko est père de quatre enfants.

Laisser une réponse