Élections législatives 2020: Il n’y aura pas de report

0
453

En conférence de presse ce vendredi matin, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah et son collègue Yaya Sangaré, ministre de la Communication, chargé des Relations avec  les institutions, porte-parole du gouvernement ont fait le point des préparatifs des élections législatives. 

D’entrée de jeu, le porte-parole du gouvernement a rappelé que le 22 janvier dernier, le gouvernement,  réuni en conseil des ministres, a convoqué le collège électoral en vue des élections législatives sur la base des textes existants.  

Cela, en réponse à la résolution numéro 1 du Dialogue national inclusif portant sur la nécessité d’organiser, dans les meilleurs délais, des élections législatives sur la base des circonscriptions électorales actuelles afin que la  nouvelle législature commence au plus tard le 2 mai prochain. 

 Pour Yaya Sangaré, le jeudi 13 février était la date de clôture du dépôt des candidatures à ces élections et bientôt la campagne va être lancée. C’est pourquoi, le gouvernement a décidé de faire le point des préparatifs de ces élections. 

 Après les mots de bienvenue du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, son secrétaire général a fait le point des aspects techniques des préparatifs. Adama Cissouma s’est longuement prononcé sur le contour de l’organisation et l’état de mise en œuvre du chronogramme de ces élections

Selon lui, les régions nouvelles créées et dont on ne connait pas les contours ne peuvent pas être prises en charge comme circonscriptions électorales lors de ces échéances dans la mesure où l’on ne connait pas pour le moment les cercles et les communes qui les composentMalgré cette situation, les citoyens de ces régions vont voter dans leurs anciennes circonscriptions électorales. 

 De son côté, le Délégué général aux élections, le général Siaka Sangaré, après avoir rappelé les missions de sa structure, a donné des chiffres provisoires avant l’audit du fichier électoral. Selon lui, le nombre d’électeurs après la mise à jour du fichier électoral est de 7.663.464 répartis dans 22.145 bureaux de vote à travailler le pays. 

En réponse aux questions des journalistes, le ministre Boubacar Alpha Bah a indiqué que des dispositions sont en train d’être prises pour assurer la sécurité de ces élections. Selon lui, les élections sont libres et nul n’est obligé d’y participer. Mieux, il dira que tous ceux qui comptent dans la République ont décidé de participer à ces électionsAvant de marteler qu’il n’y aura pas de report. 

Dieudonné DIAMA

Laisser une réponse