Élections législatives : Le premier tour aura lieu le 29 mars prochain

0
358

Des jeunes gens en train de chercher leurs noms sur la liste électorale (photo d’archives)

La décision a été prise hier par le Conseil des ministres présidé par le président de la République

Le Dialogue national inclusif (DNI), tenu en décembre 2019, a pris une résolution insistant sur l’organisation des élections législatives avant le 2 mai prochain. La réponse des autorités n’a pas tardé.
«Le collège électoral est convoqué le dimanche 29 mars 2020, sur toute l’étendue du territoire national, à l’effet de procéder à l’élection des députés à l’Assemblée nationale», a annoncé le gouvernement à l’issue du Conseil des ministres d’hier.
La campagne électorale, à l’occasion du premier tour, sera ouverte le dimanche 8 mars 2020 à zéro heure. Elle sera close le vendredi 27 mars 2020 à minuit, précise le communiqué du Conseil des ministres (voir article ci-dessus). Un second tour aura lieu le dimanche 19 avril 2020 dans les circonscriptions où aucun candidat ou liste de candidats n’obtient la majorité absolue des suffrages exprimées au premier tour.
La campagne électorale à l’occasion du deuxième tour sera ouverte le lendemain de la proclamation des résultats définitifs du premier tour. Elle sera close le vendredi 17 avril 2020 à minuit.
Avant la tenue du scrutin, il faudra accomplir l’étape importante de dépôt des candidatures. «La date limite de dépôt des candidatures aux élections législatives est arrêtée au 13 février 2020. La proclamation de la liste provisoire des candidats par la Cour constitutionnelle interviendra le 27 février», ajoute le communiqué du gouvernement.
Cette décision prise hier en Conseil des ministres intervient seulement 24 heures après une rencontre capitale entre le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah, les responsables des partis politiques et de la société civile sur l’état des préparatifs des élections législatives. La veille, l’on annonçait le déploiement prochain de l’Armée reconstituée dans les Régions de Gao, Tombouctou et Kidal. La semaine dernière, le Premier ministre et les gouverneurs de régions et les préfets, avaient échangé sur la mise en œuvre des conclusions du Dialogue national inclusif.
Des signes annonciateurs qui augurent déjà de la bonne tenue des élections à venir. Surtout que l’état des préparatifs, un préalable nécessaire, semble satisfaisant. Mardi, le ministre Boubacar Alpha Bah a assuré que la mise à jour du fichier électoral a été faite, précisant que le projet de modèle de déclaration de candidature a été aussi adopté.
Ainsi, « après la convocation du collège électoral, des formulaires seront mises à la disposition des candidats. Ensuite, une décision va fixer, au niveau du ministère, le modèle et le libellé du bulletin de vote », avait-t-il déclaré, ajoutant qu’il sera procédé ensuite «… à la validation des maquettes du bulletin de vote, à la production et à l’acheminement de spécimen ».
Toutefois, la tenue d’élections dans un contexte sécuritaire tendu suppose des mesures idoines nécessaires. Sur la question, le représentant du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le commissaire Bakoum Kanté, avait assuré, lors du cadre de concertation de mardi dernier, que les dispositions seront prises pour que le scrutin se déroule dans de bonnes conditions.

Cheick M. TRAORÉ

Laisser une réponse