Élections législatives : Une session pour mieux utiliser les réseaux sociaux

0
623

Photo d’Archives

Renforcer les capacités des responsables de communication des partis politiques, du comité de pilotage des élections, des candidats et des journalistes, en vue d’une meilleure utilisation des réseaux sociaux, pour des élections législatives apaisées du 29 mars prochain : c’est le principal objectif d’un atelier de formation organisé hier à l’Agence des technologies de l’information et de la communication (AGETIC )par le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, en collaboration avec le Centre d’information gouvernementale du Mali (CIGMA). La cérémonie d’ouverture était présidée par le chef de cabinet du ministère de la Communication chargé des Relations avec les Institutions, Ousmane Bamba, en présence du directeur du CIGMA, Sambi Touré et de la responsable des politiques publiques Afrique francophone du groupe facebook, Balkissa Idé Siddo
Selon le représentant du ministre en charge de la Communication, cette formation est essentielle pour son département à la veille des élections législatives du 29 mars. Pour Ousmane Bamba, il est important, en cette veille d’élections, que les responsables en charge de la communication au sein des partis politiques, les candidats, mais aussi les journalistes, puissent être suffisamment outillés pour avoir l’expertise nécessaire afin de mieux utiliser les réseaux en période électorale. «Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont devenus des outils essentiels pour l‘information, la sensibilisation, la mobilisation, et même pour l’appel au vote», a déclaré le représentant du ministre de la Communication. C’est donc important, poursuivra Ousmane Bamba, que tous ceux qui utilisent les réseaux sociaux au Mali puissent le faire en cette période électorale dans le but de conforter le processus de paix, de véhiculer des messages qui apaisent et d’appeler à une bonne mobilisation des électeurs pour avoir un taux de participation qui légitime la nouvelle Assemblée nationale. Une future assemblée, soulignera-t-il, sur laquelle le peuple fonde beaucoup d’espoirs, par ce qu’elle est appelée à entreprendre les réformes essentielles auxquelles les Maliens s’attendent et permettre à notre pays de recouvrer la paix.
Pour sa part, la responsable des politiques publiques Afrique francophone du groupe facebook a indiqué que la plateforme qu’elle représente au Mali, enregistre 2,7 milliards d’utilisateurs par mois à travers le monde. «Facebook est totalement indépendante, apolitique, n’a pas de religion et ne souffre d’aucune influence des autorités politiques», a assuré Balkissa Idé Siddo, avant d’ajouter que pendant les élections, facebook procède à un balayage régulier de la plateforme pour empêcher la création de faux comptes et pour supprimer ceux qui ont pu être crées.
Quant au directeur du CIGMA, Sambi Touré, il a donné l’assurance que le gouvernement mettra tout en œuvre pour qu’il n’y ait pas de coupure d’Internet pendant les élections législatives. Nouhoun Togo, conseiller en communication du chef de file de l’opposition, à la tête d’une équipe de quinze représentants de cette mouvance et Amary Traoré, le chargé de communication de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ont salué, chacun, la tenue de la session, ajoutant qu’il était important de venir comprendre les règles de fonctionnement de facebook et en faire une utilisation positive lors des élections. Le représentant de la CENI avouera qu’il a été agréablement surpris d’apprendre que facebook lutte contre les «fake news» et les utilisateurs de faux comptes.

Aboubacar TRAORÉ

Laisser une réponse