Éliminatoires du FIBA AfroBasket 2021 : Le point juste avant le premier tour

0
88

(Éliminatoires du FIBA AfroBasket 2021) – Alors que les Groupes A, B, D et E des Éliminatoires du FIBA AfroBasket 2021 sont sur le point de lancer le premier tour, Julio Chitunda, l’un de nos spécialistes du basket africain, a choisi de passer en revue les 16 équipes participantes.

Ce ‘power ranking’ se concentre sur les nations engagées dans la seconde fenêtre qualificative qui se déroule du 25 au 29 novembre.  Toutes partagent le même objectif : obtenir une place en phase finale à Kigali l’an prochain.

Les premiers matchs ont lieu mercredi à Kigali (Rwanda), tandis que le Groupe E entrera en lice vendredi à Alexandrie (Égypte).

Le Groupe C – composé de la Côte d’Ivoire, du Cameroun, de la Guinée équatoriale et de la Guinée – n’a pas été pris en compte pour établir ce classement, mais il le sera lors de la troisième fenêtre qualificative de février, lorsque toutes les 20 équipes auront joué leurs rencontres du premier tour.

RANG

PAYS

1

La Tunisie, championne d’Afrique en titre, fait preuve d’une grande régularité depuis quelques années. Même si elle a choisi d’intégrer quelques nouveaux visages, la formation coachée par Dirk Bauermann occupe la première place de ce classement grâce à sa profondeur et à son expérience. Des joueurs clés comme Makram Ben Romdhane, Radhouane Slimane, Mohamed Hadidane et l’adroit Mourad El Mabrouk évoluent ensemble depuis plus d’une décennie. Ce quatuor a joué un rôle prépondérant dans la conquête du titre en 2019, huit ans après le tout premier sacre continental de la Tunisie.

2

Aucune équipe africaine n’a autant de joueurs évoluant au plus haut niveau aux quatre coins du monde. Seul pays africain (à ce jour) qualifié pour les JO de Tokyo, le Nigeria devra certes se passer de la majorité de l’effectif qui a pris part l’an dernier à la Coupe du Monde FIBA en Chine, mais il ne fait pas de doute que le nouveau coach Mike Brown saura mettre sur pied une équipe compétitive pour l’événement de trois jours à Kigali.

3

Deux éléments font de l’Égypte l’une des favorites de cette campagne qualificative :
1 – L’Égypte se prépare depuis plus d’un mois avec plusieurs joueurs qui ont atteint les demi-finales de la SuperLeague égyptienne. Ils sont donc en forme et ils apportent de l’assise à leur sélection.
2- L’avantage du terrain. Même si les matchs à Alexandrie se disputeront à huis clos, les ‘Pharaons’ sont en quête de rachat après le décevant bilan de 1-2 enregistré lors des Éliminatoires Zone Afrique de la Coupe du Monde FIBA 2019 (défaites contre l’Angola et la République démocratique du Congo au Caire).

Avec son trio de leaders composé de Maurice Ndour, Youssoupha Ndoye et du distributeur Clevin Hannah, le Sénégal ne semble pas en danger. Doués physiquement et avides de décrocher un premier titre continental depuis 1997, les Sénégalais voudront lancer au mieux leur campagne qualificative. Ils bénéficient aussi d’un avantage psychologique sur l’Angola, puisqu’ils ont remporté leurs trois dernières confrontations depuis 2011.

Imaginez une équipe qui mélange quelques bons vétérans et des joueurs prometteurs tels que Childe Dundao et Cristiano Xavier. Placez à sa tête Jose Neto, un coach expérimenté qui s’est illustré au Brésil et en Amérique du Sud, et vous aurez une sélection compétitive. Une interrogation subsiste : l’Angola et ses vétérans ne risquent-ils pas de manquer de fraîcheur ? La réponse en fin de semaine.

6

Pourquoi le Mali est-il classé si haut ? La question est légitime, car cette nation dépasse rarement le stade des quarts de finale du FIBA AfroBasket. Mais la restructuration de l’équipe nationale est en cours et elle se passe plutôt bien. Il y a beaucoup de nouveaux-venus prêts à écrire un nouveau beau chapitre du basket malien.

Voilà une équipe capable à la fois de donner du fil à retordre aux meilleures nations et de s’effondrer face aux plus faibles. Si les Centrafricains débarquent avec la majorité de l’effectif qui a pris part aux Éliminatoires Zone Afrique de la Coupe du Monde FIBA 2019, ils auront de fortes chances de se sortir de ce Groupe A qu’ils partagent avec la Tunisie, la République démocratique du Congo et Madagascar.

Vainqueurs de l’édition inaugurale du FIBA AfroCan en 2019, une compétition entre équipes nationales composées de joueurs évoluant au pays, les Congolais peuvent semer le trouble dans le Groupe A. C’est une équipe en plein devenir et ces Éliminatoires du FIBA AfroBasket lui donneront une belle occasion de montrer tout son potentiel.

Le Cap-Vert n’est peut-être pas un des grands noms du basket africain, mais il est certain qu’il aspire à le devenir. Les Capverdiens ont tout entrepris pour se retrouver dans leur position actuelle. En janvier, ils ont battu l’Algérie dans la seconde manche de leur face-à-face qualificatif pour les Éliminatoires, un succès toutefois insuffisant pour gagner la confrontation sur l’ensemble des deux matchs.
Lorsque l’occasion de disputer le mois passé le tournoi de repêchage à Yaoundé s’est présentée à eux, les insulaires se sont retroussé les manches et ont disposé du Tchad et du Soudan du Sud, obtenant du coup une place méritée dans le Groupe E aux côtés de l’Égypte, du Maroc et de l’Ouganda.

10

Le Rwanda est tout heureux d’accueillir le premier tour des Groupes A, B et D. L’équipe est en pleine confiance après avoir nettement dominé le Mozambique en match amical plus tôt cette semaine et elle a bien l’intention de s’illustrer à domicile contre le Nigeria, le Mali et le Soudan du Sud.

11

Les deux dernières apparitions consécutives au FIBA AfroBasket en disent long sur la détermination de l’Ouganda d’appartenir à l’élite continentale. A-t-il les moyens de battre le Cap-Vert, l’Égypte et le Maroc dans le Groupe E ? Affaire à suivre.

12

Le Maroc aborde ce premier tour avec une équipe relativement nouvelle. Il n’est pas acquis que les Abderrahim Najah, Abdelhakim Zouita et Zakaria El Mashbahi intégrent la sélection en cours de route. À ce stade, il y a davantage de questions autour de l’équipe que de certitudes, même si des joueurs comme Mohamed Choua, Abdelali Larichi et Soufiane Kourodu sont capables de porter l’équipe.
La confrontation face à l’Égypte, favorite du groupe, est un classique. Les Marocains s’étaient d’ailleurs imposés contre elle en quarts de finale du FIBA AfroBasket 2017.

13

Finaliste du FIBA AfroCan 2019, le Kenya entend faire parler de lui à Kigali. Ses adversaires du Groupe B – notamment l’Angola et le Sénégal – ne semblent  pas l’impressionner plus que ça, à en croire les commentaires des Kenyans. La lutte s’annonce âpre.

14

Est-ce que l’athléticité du Soudan du Sud posera des problèmes insurmontables aux autres équipes du Groupe D ? En plus de ça, l’arrière-shooteur Teny Bak Puot sera à marquer au plus près, car il n’a pas besoin de beaucoup d’espace pour dégainer à longue distance, et ce avec une efficacité redoutable.
Il est intéressant de noter que le Soudan du Sud est la troisième équipe – après le Nigeria et le Sénégal – à être coachée par un homme passé par la NBA, en l’occurrence l’ancien NBA All-Star Luol Deng.

15

Après avoir manqué pendant de nombreuses semaines la préparation de sa sélection, Pio Matos a enfin pu la rejoindre, de quoi soulager instantanément l’attaque mozambicaine. Toutefois, la défaite du Mozambique 96-65 en amical contre le Rwanda en début de semaine a fait naître de très nombreuses interrogations.

16

Madagascar ne peut pas être jugé seulement sur son manque de centimètres. Les Malgaches ont décroché leur place dans les Éliminatoires grâce à leurs victoires contre le Zimbabwe et la Zambie, dans la Zone 6 de FIBA Afrique. Et si l’on prend en considération les progrès réalisé par les joueurs des clubs locaux – qui forment l’ossature de cette équipe – au niveau continental, ce serait une erreur de les sous-estimer.

*Le ‘Power Ranking’ est entièrement subjectif et ne constitue en aucun cas un véritable système de classement précis. Tous les commentaires sont uniquement ceux de l’auteur.

FIBA

Laisser une réponse