Emploi et formation professionnelle : Des recommandations fortes pour améliorer les résultats

0
237

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Me Jean-Claude Sidibé a présidé, vendredi dernier à Fana, la cérémonie de clôture de la 11è session du Cadre de concertation des structures centrales et régionales en charge de l’emploi et de la formation professionnelle. C’était en présence du maire de la Commune de Guégnéka, Lassine Traoré, et du sous-préfet de l’arrondissement de Fana, Bénéna Mounkoro. Cette 11è session qui a duré cinq jours, a permis aux participants de faire le point d’exécution des activités réalisées aux niveaux national et régional. Elle leur a aussi servi de cadre pour identifier les difficultés, énoncer les perspectives et engager un échange fécond sur plusieurs thèmes. Ceux-ci étaient relatifs à : la certification, au rôle et à la responsabilité des directions nationales et régionales dans le processus de création des centres de formation ; au rôle et à la responsabilité des acteurs dans la mise œuvre de la formation par apprentissage de type dual ; aux outils de suivi des apprenants des centres de formation.

Ils se sont aussi appropriés le Programme pays de promotion du travail décent (PPTD), les convention de l’OIT en matière d’emploi et de réduction du chômage, et le plan d’actions du CREDD 2019-2023.
En marge de cette cérémonie de clôture, le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle a offert des équipements d’une valeur de 15 millions de Fcfa aux différentes directions régionales de l’emploi et de la formation professionnelle. Ces outils sont composés de 12 ordinateurs de bureau, de cinq ordinateurs portables, de 25 chaises. Parlant du cadre de concertation, Me Jean-Claude Sidibé a expliqué que les différentes communications et échanges aideront les participants à améliorer la gouvernance du secteur en vue de contribuer au développement du capital humain. Selon lui, l’atelier va aussi favoriser la promotion de l’emploi et l’inclusion sociale dans leurs régions respectives.

Toutefois, l’exécution correcte des activités et des programmes se rapportant à l’emploi et à la formation professionnelle, nécessite une synergie d’actions entre les structures déconcentrées du secteur et les collectivités territoriales, a-t-il invité, rappelant que la décentralisation est une réalité irréversible.

Avant, les participants avaient formulé plusieurs recommandations dont la prise en compte améliorera les résultats. Ils ont, à cet effet, demandé de veiller à la participation des structures centrales au processus d’élaboration, de révision et de validation des schémas directeur. Les participants souhaitent le renforcement des capacités des directions régionales emploi et formation professionnelle (DREFP). Ils veulent aussi l’organisation d’un cadre d’échanges pour stabiliser la fiche de collecte de statistiques en matière de formation professionnelle.

Djénéba Ballo
L’ESSOR

Laisser une réponse