En Bref…

0
173

Bandiagara : DEUX MORTS DANS L’ATTAQUE DU VILLAGE DE DJOMBO DJENENKÉ

Le village de Djombo Djenenké, situé à environ 10 km de la ville de Bandiagara (Région de Mopti), a été attaqué en début de semaine par des hommes armés non identifiés, selon une source locale. Le bilan de cette attaque est de deux morts. Il y a aussi des dégâts matériels très importants et des animaux emportés. Ce village se trouve à moins de 4 km de la Route nationale 15, appelée Route de poisson.

 

Diéma : LES GENDARMES ONT-ILS LA GÂCHETTE FACILE?

Dans la nuit du samedi 22 au dimanche 23 février 2020, aux environs de 20 heures, des coups de fusil ont retenti à Diéma, plongeant les paisibles habitants dans la psychose. Les rues, boutiques et restaurants ont été vite désertés. Selon le commandant de la brigade territoriale de gendarmerie, le major Abdoulaye Dissa, ce sont deux véhicules qui venaient du côté est de la gendarmerie, le même chemin que les terroristes avaient emprunté lors de la récente attaque qui ont poussé les gendarmes à faire usage de leurs armes. «Les deux véhicules quittaient nuitamment Toudou Kidinga, un village de la Commune rurale de Gouméra, pour rallier Diéma. Quand les éléments en poste ont aperçu les phares des véhicules en question, ils ont fait des tirs de sommation. Cependant, le premier véhicule a foncé pour entrer dans la ville. Le second aussi a refusé d’obtempérer. C’est ainsi que les gendarmes ont fait des rafales et un des véhicules a été touché. Lorsqu’ils se sont rapprochés de l’engin, les gendarmes ont constaté que c’était un véhicule de forage avec cinq personnes à bord», a-t-il expliqué. Malheureusement, deux des occupants du véhicule ont été tués sur le champ, à savoir le chauffeur et un manœuvre. Deux autres passagers ont été blessés. Il s’agit d’un manœuvre et d’un ressortissant indien. Aussitôt informé, le préfet Abou Diarra, accompagné du président du Conseil de cercle, du maire et du procureur, s’est rendu sur les lieux pour constater les dégâts. Le CB a appelé les populations à la prudence et surtout s’arrêter chaque fois qu’il y a des tirs de sommation de la part des agents en service.

 

Kolondièba : UNE VINGTAINE DE PERSONNES AUX ARRÊTS

Le 23 février dernier, le commissariat de police de Kolondièba a mis la main sur une vingtaine de personnes qui pratiquaient illégalement le dragage dans un cours d’eau.
D’après le commissaire divisionnaire Isaac Théra, la police a été informée par le maire de Kolondièba de la présence des exploitants de dragues dans le bras de fleuve Tiendaga. Avec l’autorisation du juge de paix à compétence étendue de Kolondièba, des agents du commissariat se sont rendus à Blakala (Commune de Kolondièba), où ils ont trouvé plusieurs personnes exploitant 3 dragues dans le bras du fleuve. Au total, 23 personnes, dont 5 femmes, ont été interpelées et mises à la disposition de la justice. Le dragage se fait avec des produits toxiques dans les cours d’eau. Une activité formellement interdite dans notre pays.

Laisser une réponse