Enlèvement de Soumaïla Cissé : Le cri de cœur du RDS

1
261

«Le mercredi 25 mars 2020, entre 15h30 et 16h30, les Maliens ont été saisis par une nouvelle cruelle : l’honorable Soumaïla Bocar Cissé a été enlevé par des hommes lourdement armés sur le trajet Saraféré-Koumaïra. Il était en campagne dans la circonscription de Niafunké où il est candidat. Les Maliens, toutes tendances confondues, sont éplorés par l’acte posé contre cet homme…».
Ce propos ressort de la déclaration rendue publique par le parti Rassemblement pour le développement et la solidarité (RDS), hier à son siège sis à Sébénikoro.
C’était à la faveur d’un point de presse animé par le président du RDS, Pr Younouss Hamèye Dicko, en présence des représentants de la famille de Soumaïla Cissé et de l’URD.
Le RDS, poursuit la déclaration, condamne avec la dernière énergie l’enlèvement brutal de Soumaïla Bocar Cissé, président de l’URD, chef de file de l’opposition démocratique et l’agression contre sa délégation ayant entraîné mort d’homme. Et Pr Younouss Hamèye Dicko d’indiquer que son parti situe cette déclaration dans l’esprit du Dialogue national inclusif (DNI) qui, dans ses recommandations, a préconisé le dialogue et la négociation avec Hamadoun Kouffa et Iyad Ag Ghaly.
Selon lui, le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, a procédé à une mise en œuvre accélérée des conclusions du DNI, notamment les élections législatives et les négociations avec les chefs terroristes.
«Frères en islam, Hamadoun, Iyad et quiconque est concerné, le RDS vous demande, au nom ‘’d’Allahoul Bâqi et son prophète Mouhammad (PSL)’’, de rendre d’immédiateté, Soumaïla Bocar Cissé à son épouse, à ses enfants, à toute sa famille et au Mali tout entier», a supplié le leader politique, ajoutant que le Mali verra ainsi s’étirer devant lui un immense boulevard de paix dont «ces frères en islam» seront des grands lampadaires qui éclairent son avenir.

Aboubacar TRAORÉ

1 comment

Laisser une réponse