Enseignement-apprentissage de la lecture et de l’écriture en bamanankan : 25 ENSEIGNANTS PERFORMANTS RÉCOMPENSÉS

0
542

Le ministre Abinou Témé (au centre) lors de la remise des recompenses


Le Projet «USAID/MALI-SIRA» vise à améliorer l’enseignement-apprentissage de la lecture-écriture des élèves des 1ère et 2è années en langue nationale bamanankan. Il prend en charge plus de 300 000 élèves de 3896 écoles publiques et communautaires, encadrés par environ 7000 enseignants dans les régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou et du District de Bamako.
Dans le cadre de la reconnaissance des efforts fournis par les enseignants pour la performance de leurs élèves en écriture et lecture, 200 d’entre eux ont été présélectionnés. Parmi eux aussi, 100 enseignants performants ont été remarqués et sélectionnés pour leur engagement, leur savoir-faire, leur professionnalisme, leurs techniques, stratégies d’apprentissage et leur détermination à devenir d’excellents enseignants. Mais le processus ne s’est pas arrêter là. Dans ce lot également, 25 enseignants, dont 5 femmes, ont été retenus lors d’un processus de suivi-appui et de validation pendant les années scolaires 2016-2017 et 2017-2018. En guise de récompense, tous ont reçu une tablette de marque « Techno », un certificat de reconnaissance, un dictionnaire monolingue en langue nationale « bamanankan », un pagne et une clé USB contenant des éléments pédagogiques.
La cérémonie était présidée par le ministre de l’Education nationale Pr Abinou Témé, hier à l’hôtel Radisson Blu. Les 75 autres enseignants performants recevront des kits scolaires dans leur Centre d’animation pédagogique (CAP). La directrice du Projet « USAID/MALI-SIRA» a soutenu que l’amélioration de l’enseignement passe obligatoirement par la qualification du corps enseignant. Depuis sa création, le projet a formé des conseillers pédagogiques des CAP et superviseurs des académies d’enseignement des régions d’intervention du programme dans des approches et stratégies d’amélioration de l’enseignement-apprentissage de la lecture-écriture. Ces cadres ont leur tour formé les enseignants des 1ère et 2è années d’environ 4000 écoles.
Rappelant que l’éducation est une priorité mondiale pour son pays, l’ambassadeur des Etats-Unis a déclaré que les autorités américaines croient que l’enfant a le droit d’avoir accès à une éducation. Il a soutenu que l’alphabétisation et la lecture constituent le fondement de la formation des citoyens compétents, des futurs dirigeants et de tous les progrès. «Sans lecture, un enfant ne peut pas exceller à l’école. Et la fonctionnalité dans la société est toujours limitée sans l’accès à l’information que la lecture engendre», a indiqué Paul A Folmsbee.
En 2015, l’évaluation de la lecture pour les enfants de 2è année au Mali a montré qu’entre 66 et 70% des élèves ne pouvaient pas lire un seul mot en français ou dans leur langue maternelle. «Nous célébrons aujourd’hui le mérite de 25 enseignants exceptionnels dans les écoles de l’USAID-MALI-SIRA. Leur excellence nous montre combien de progrès peuvent être faits pour améliorer la confiance en soi et les opportunités à travers l’éducation et l’alphabétisation des jeunes», dira le diplomate américain.
«Etre enseignant, c’est assumer une fonction très noble et très lourde. Le travail d’un enseignant ne s’arrête pas lorsqu’il sort de l’école. Il est toujours occupé. Nous connaissons les conditions souvent difficiles dans lesquelles vous travaillez sur le terrain», a reconnu le ministre de l’Education nationale. En outre, le Pr Abinou Témé a soutenu que la reconnaissance des enseignants méritants est un des piliers incontournables pour l’effectivité d’un enseignement de qualité. Et l’approche équilibrée utilisée par SIRA y contribue. « Par votre travail et l’excellence de vos résultats, vous représentez l’espoir de toute une nation qu’un jour tous les enfants seront de bons lecteurs bien préparés à lire pour apprendre dans les classes supérieures et à réussir dans leurs études et dans la vie», a-t-il conclu.
Sidi Y WAGUÉ

Laisser une réponse