Entrepreneuriat féminin : Le projet «50 millions de femmes ont la parole» lancé

0
187

Mme Diakité Aïssata Kassa Traoré (2è à partir de la gauche) a invité les femmes entrepreneures à une utilisation optimale de la plateforme

Le projet « 50 millions de femmes ont la parole », a été lancé hier dans un hôtel de la place. La cérémonie était placée sous la présidence du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr Diakité Aïssata Kassa Traoré en présence des représentants de la Cedeao, Pr Alilou Bolly et Mme Touré Haby Sy de l’ONU-Femmes. Plusieurs associations et groupements féminins, des femmes entrepreneures et partenaires du département étaient également présents à la rencontre. L’objectif de ce projet sous-régional est de mettre à la disposition des femmes  toutes les informations utiles  pour créer, promouvoir et accroître leur entreprise à travers une plateforme numérique.
Cette dernière est disponible sur l’Internet et sur les appareils portables sous forme d’application. Elle est une initiative pratique visant à donner à des millions de femmes africaines les moyens de créer, de développer et de renforcer leurs entreprises en mettant à leur disposition un guichet unique pour leurs besoins spécifiques en information. Le projet est lancé au Mali par le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille en collaboration avec la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et le Marché commun de l’Afrique orientale.
La plateforme 50mawsp ou «50 millions de femmes ont la parole» est financée par la Banque africaine de développement (BAD).
«Le lancement médiatique continental de la plateforme, “50 millions de femmes africaines ont la parole”, a été officiellement fait le mardi 26 novembre 2019 à Kigali au Rwanda, lors de la seconde journée du «Sommet mondial sur le Genre», a rappelé le Dr Diakité Aïssata Kassa Traoré. Elle a invité les femmes entrepreneures à une utilisation optimale de la plateforme, pour l’atteinte des objectifs de promotion et d’autonomisation de la femme malienne. Elle a expliqué que son département restera mobilisé pour accompagner cette plateforme sous-régionale à travers la cellule technique FAFE (Fonds d’autonomisation de la femme et de l’enfant). Elle a salué l’appui financier de la BAD et les partenaires techniques pour la mise en œuvre, notamment la Cedeao, le Marché commun de l’Afrique orientale, la Communauté des États de l’Est.
Le Pr Alilou Bolly de la Cedeao a salué les plus hautes autorités de notre pays pour leur engagement auprès des femmes. Il a révélé que les femmes pourront bénéficier d’un financement de 20 milliards de Fcfa pour des projets d’autonomisation.

Amadou SOW

Laisser une réponse