Éradication de la rage au Mali : Objectif «zéro cas d’ici 2030»

0
307

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’appui au programme quinquennal 2019-2023 de lutte contre la rage au Mali, la ministre de l’Élevage et de la Pêche, Dr Kané Rokia Maguiraga, a procédé lundi dernier, à la remise des doses de vaccins contre la rage à la Direction nationale des services vétérinaires (DNSV). L’événement s’est déroulé dans la cour du Laboratoire central vétérinaire (LCV) sis à Sotuba sur la route de Koulikoro. Il a enregistré la présence du représentant du bureau régional de l’OIE au Mali, Dr Karim Tounkara et d’autres invités.
La donation est composée de 100.000 doses de vaccins. Elle a été financée par l’Union européenne (UE) et s’inscrit dans le cadre de l’éradication de la rage «Zéro cas d’ici 2030». En effet, la rage est une zoonose majeure virale qui se transmet par la morsure à travers la salive d’un animal malade, par léchage le plus souvent d’un chien et aussi par griffure. En effet, une fois que les symptômes sont installés, la rage est fatale, aussi bien chez les animaux que chez l’homme. Aujourd’hui, le seul moyen efficace de lutter contre la maladie demeure la vaccination.
«Cette donation est la 3è après la première livraison de 8.000 doses en 2014 et la 2è doses en 2016», a déclaré Mme la ministre Maguiraga. Le chef du département de l’Élevage et de la Pêche a rappelé que depuis l’adhésion du Mali à l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), notre pays la considère comme un partenaire privilégié dans la mise en œuvre de sa stratégie de protection sanitaire du cheptel et de santé publique vétérinaire.
Le Mali à l’instar des autres pays membres de l’OIE est engagé dans le programme mondial d’éradication de la rage transmise par la morsure du chien d’ici l’année 2030. Elle a ajouté que cette donation vient donc à point nommé pour contribuer à l’atteinte des objectifs fixés dans notre programme quinquennal 2019-2023, donc en droite ligne de l’engagement mondial d’éradication de la rage.
La ministre Maguiraga a, enfin, saisi l’occasion pour remercier l’Organisation mondiale de la santé animale, la FAO et l’OMS pour leurs efforts dans l’éradication de la rage au Mali.
Le représentant du bureau régional de l’OIE au Mali, Dr Karim Tounkara, a rappelé que la rage fait partie des 3 priorités identifiées au niveau mondial par l’OIE, l’OMS et la FAO dans le cadre de l’accord tripartite sur le concept «Une seule santé».
S’exprimant sur les activités menées par les trois organisations précitées, le Dr Karim Tounkara a notamment évoqué la conférence mondiale FAO/OIE/OMS sur la rage de 2011 (Inchéon, Corée du Sud) organisée à l’initiative de l’OIE, la conférence OMS/OIE sur la rage « Élimination mondiale de la rage humaine transmise par les chiens » et la mise en place par l’OIE avec la contribution de l’Union européenne (UE) d’une banque de vaccins contre la rage canine en 2012.
«L’éradication de la rage est bien possible, car nous disposons non seulement d’outils techniques efficaces, mais surtout de très bons vaccins aussi bien pour les humains que pour les animaux. On a aussi des immunoglobulines efficaces pour les cas d’exposition aux morsures de chiens enragés et des techniques appropriées de diagnostic de laboratoire», a affirmé Dr Karim Tounkara.

Yacouba TRAORÉ

Laisser une réponse