Essai clinique au Mali (Covid-19): Un sujet sensible qui mérite des explications

0
616

Constatant diverses interrogations et commentaires au sujet d’un essai clinique randomisé confié à CVD-Mali, piloté par l’ancien ministre de la santé, le Pr Samba Ousmane Sow, le ministère de la Santé et des Affaires sociales a sorti hier un communiqué pour clarifier la question sur l’essai clinique, visant à trouver un traitement de la maladie à Coronavirus.

Dans le document, l’autorité sanitaire rassure l’opinion publique nationale et internationale que l’essai n’est autre qu’une étude internationale lancée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour trouver un traitement efficace contre le Covid-19 à travers l’application des protocoles thérapeutiques retenus par les pays.

Précisant que le département de la Santé et des Affaires sociales n’a reçu aucune contrepartie financière pour accepter l’essai clinique, l’autorité sanitaire affirme qu’il ne s’agit ni de l’expérimentation d’un vaccin, ni de tests d’administration de nouveaux médicaments aux patients maliens atteints du Covid-19. Le ministère ajoute qu’il s’agit plutôt du suivi de l’administration des médicaments retenus dans le schéma thérapeutique en cours d’application dans nos structures de santé.

Avant de donner son avis sur ladite étude, le ministère de la Santé et des Affaires sociales s’est, au préalable, assurée du caractère officiel de l’essai auprès de l’OMS et d’autres partenaires, du respect des procédures de l’étude notamment de l’existence d’un protocole de recherche validé par  l’OMS ainsi que sa soumission au comité d’éthique de la faculté de Medicine et de l’Opontomatologie du Mali.

Le ministère dit avoir également mis en avant les avantages que notre pays pourrait  en tirer du déroulement de l’essai clinique dans notre pays. D’ailleurs, le département en charge de la Santé et des Affaires sociales considère cette opération comme une opportunité d’échange d’expertises entre notre pays et le reste du monde, dans le domaine de la recherche médicale.

Pour terminer, les autorités sanitaires rassurent les populations que toutes les dispositions sont prises pour assurer un contrôle et un suivi rigoureux pour le bon déroulement de ladite étude.

A. B. MAÏGA

Laisser une réponse