État-major de l’Armée de l’air : LE GÉNÉRAL DE BRIGADE DAOUDA DEMBÉLÉ PREND FONCTION

0
880
Le général de brigade Daouda Dembélé le nouveau chef d’Etat major de l’armée de l’air (à droite)

La passation de commandement entre le chef d’Etat–major sortant de l’Armée de l’air, le général de brigade Souleymane Bamba et son successeur, le général de brigade Daouda Dembélé, s’est déroulée hier à la Base aérienne 101 de Sénou, en présence du chef d’Etat-major général des Armées, le général de division Abdoulaye Coulibaly.
A son arrivée sur les lieux, le patron des Forces armées a reçu les honneurs militaires de la fanfare de l’Armée de l’air, avant de passer en revue les troupes. La cérémonie s’est poursuivie avec la remise du fanion au nouveau chef de l’Armée de l’air. C’est d’abord le général de brigade Souleymane Bamba qui a remis le fanion au chef d’Etat-major général des Armées qui, à son tour, l’a donné au général de brigade Daouda Dembélé.
Désormais investi dans ses nouvelles fonctions, le nouveau chef de l’Armée de l’air a déclaré avoir pris le commandement du corps dans une situation où le peuple malien a surtout besoin d’un soutien inconditionnel. Et le général Dembélé de rappeler que les évènements de ces derniers temps ont été particulièrement douloureux pour le peuple malien. Il a saisi l’occasion pour s’incliner pieusement auprès de tous ceux qui ont perdu la vie.


Par ailleurs, le nouveau chef d’Etat–major de l’Armée de l’air a indiqué que les forces de défense et de sécurité sont obligées de relever le défi qui est face à elles. « Pour pouvoir relever ce défi, nous demandons le soutien du peuple malien, le soutien de toutes les Forces armées et de sécurité, particulièrement, celui de tous les éléments de l’Armée de l’air», a lancé le général Dembélé qui a aussi insisté sur la cohésion entre tous les éléments des Forces de défense et de sécurité.
Pour cela, le général Daouda Dembélé s’est compté sur le matériel qui est en leur possession et sur la consolidation des acquis. «Je compte beaucoup sur le personnel de l’Armée de l’air aujourd’hui. La connaissance du terrain reste un élément inconditionnel pour la maîtrise des opérations», a conclu l’officier supérieur. Un défilé militaire des troupes de l’air a mis fin à la cérémonie.

Alou Badra
DOUMBIA

]]>

Laisser une réponse