État-major de l’Armée de terre : Le général Oumar Diarra investi dans ses nouvelles fonctions

0
407

Le nouveau chef d’état major s’engage à restaurer certaines valeurs de l’armée comme l’honneur, le devoir et la loyauté

La cérémonie de prise de fonction s’est déroulée, hier à la Place d’armes de Kati, en présence du chef d’état-major général des
Armées, le général de division Abdoulaye Coulibaly

«Ma vision tirera son essence des orientations de la Loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM) et des spécificités des contrats opérationnels autour des valeurs qui ont jadis caractérisé l’armée de terre». Voilà les premiers mots du nouveau chef d’état-major de l’Armée de terre, le général Oumar Diarra qui a été investi dans ses fonctions, hier à la Place d’armes de Kati. La cérémonie de passation de commandement était présidée par le chef d’état-major général des Armées (CMEGA), le général de division Abdoulaye Coulibaly, en présence de plusieurs officiers, sous-officiers et militaires du rang.

Promu à ce poste de haute responsabilité, il y a quelques semaines, le général Oumar Diarra prend ainsi ses fonctions dans un contexte marqué par la lutte contre la pandémie du Covid-19. Ainsi, les mesures barrières, notamment le port obligatoire du masque par tous, des militaires du rang aux officiers, ont été scrupuleusement respectées lors de la cérémonie. Dans la loge officielle, la distanciation était suivie, tout comme l’application systématique du gel hydro alcoolique sur les mains de tous les présents. Après la revue des troupes, la cérémonie a été marquée par la remise du fanion au chef d’état-major entrant de l’Armée de terre, le général Oumar Diarra par son prédécesseur, le général Kèba Sangaré, via l’entremise du CMEGA, le général Abdoulaye Coulibaly.

Dans son discours, le général Kèba Sangaré s’est incliné devant la mémoire de ces braves hommes tombés au champ de l’honneur en luttant vaillamment contre l’obscurantisme étendant des tentacules de plus en plus audacieuses malgré la présence des forces partenaires aux côtés du Mali. À son successeur, le général Sangaré a souhaité un franc succès, avec plein d’énergie pour accomplir cette noble tâche qui lui permettra de s’inscrire sur le registre de leurs vaillants prédécesseurs qui ont tant marqué l’histoire de lArmée de terre. «Le général Oumar Diarra aura désormais la lourde tâche de perpétuer les acquis de l’Armée de terre et surtout d’y imprimer sa marque d’honneur tout en restant fidèle à sa devise : “ Discipline-Bravoure-Patriotisme” », a souhaité le général Kèba Sangaré.

Pour sa part, le général Oumar Diarra, après avoir placé cette prise de commandement sous le signe de la continuité et du renforcement des acquis de tous ses devanciers, a indiqué que la préparation de l’homme restera au cœur de la montée en puissance de l’Armée de terre. «Il s’agit, détaillera-t-il, de réussir à restaurer certaines valeurs de l’armée chez les hommes à savoir l’honneur, le devoir et la loyauté envers la nation, ainsi que le courage personnel qui sont parfois mises en cause et questionnées».

Pour l’officier supérieur, seules ces valeurs pourront créer un sursaut d’orgueil, de cohésion et d’unité pour faire face aux défis sécuritaires actuels. En outre, le nouveau patron de l’Armée de terre a dévoilé les quatre axes prioritaires déclinant de la vision qui orienteront son action. Il s’agit de la mise en œuvre de la LOPM, du développement des capacités d’organisation, de planification et de coordination. S’y ajoutent l’amélioration de l’appropriation et l’autonomisation des capacités de l’Armée de terre particulièrement dans les domaines des ressources humaines, la préparation des forces, le suivi et le soutien logistique, ainsi que l’amélioration de l’affirmation de la chaîne de commandement, de contact, de proximité et la communication.

Aboubacar TRAORÉ

Laisser une réponse