Examen du CAP : 18.699 candidats en lice

0
271

                                                  Une salle d’examen de la Rive gauche de Bamako
L’examen pour l’obtention du Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) a démarré, hier, dans notre pays. C’est au lycée Kankou Moussa de Daoudabougou, relevant de l’Académie d’enseignement de la rive droite que le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale, chargé de la Promotion et de l’Intégration de l’enseignement bilingue, Moussa Boubacar Bah, accompagné d’une forte délégation, a procédé au lancement officiel dudit examen. Cette Académie compte 2.785 candidats dont 1.128 filles repartis entre quatre centres.
Pour la session de cette année qui prend fin aujourd’hui, notre pays compte 18.699 candidats repartis entre 109 centres. Les options concernées sont : l’industrie et le tertiaire repartis entre plusieurs spécialités (dessin bâtiment, construction métallique, électricité, aide comptabilité, employé de banque, employé de commerce et employé de bureau).
Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale s’est réjoui du fait que l’année scolaire a été sauvée malgré les perturbations.
Il a rendu hommage à tous les acteurs qui ont contribué à ce sauvetage. Moussa Boubacar Bah a aussi salué les sacrifices fournis par les élèves.

«Malgré les vacances, ils nous ont accompagné pour sauver l’année scolaire. Ils l’ont fait dans le calme et dans la sérénité », a-t-il insisté, ajoutant que le CAP est le premier diplôme après le diplôme d’étude fondamentale qui permettra aux enfants d’aller directement sur le marché de l’emploi. Il a par ailleurs invité les candidats à plus de sérénité pour affronter efficacement cet examen. «Je pense que les surveillants sont conscients de leur responsabilité et des consignes qui ont été données. Je les exhorte à les respecter», a-t-il fait savoir.
Amadou Sanou Traoré, chef de centre au lycée Kankou Moussa a réuni tous les surveillants depuis le samedi dernier lors de la réunion préparatoire.
«On a interdit aux candidats de rentrer avec les sacs et les téléphones dans la cour de l’établissement », a-t-il indiqué, précisant que les mesures de sécurité sont prises pour la surveillance des biens des candidats. Il a, en outre, indiqué que son centre compte 882 candidats repartis entre 30 salles. Ces candidats sont surveillés par 60 personnes.
Le centre d’examen au lycée Askia Mohamed accueille les candidats qui évoluent dans la spécialité électricité. Il compte 780 candidats qui ont débuté par l’épreuve de l’électro-technique, suivie de la technologie. Malamine Korobara, chef de ce centre, a fait savoir que les surveillants respectent les consignes données par les autorités de tutelle. Il a exhorté les candidats à donner le meilleur d’eux-mêmes pour passer cet examen qui va leur permettre de trouver des emplois et d’être compétents dans leurs spécialités respectives.
Quant à la directrice de l’Académie d’enseignement de la rive gauche, Mme Koné Rakiatou Dia, elle a précisé que la rive gauche compte 2.788 candidats dont 1.124 au tertiaire et 1664 à l’industrie. Ces candidats sont repartis entre 6 centres. Selon elle, le rôle des parents est crucial dans la réussite des candidats. Ceux-ci, a-t-elle affirmé, doivent s’imprégner de la situation scolaire de leurs enfants depuis la rentrée des classes. «Il faut que les parents d’élèves nous aident à sensibiliser leurs enfants», a lancé Mme Koné Rakiatou Dia.
Mohamed D.
DIAWARA

Laisser une réponse