Exportations : L’or et le coton tiennent la corde

0
191

Le Mali, outre les deux principaux produits d’exportation (or, coton qui tirent la courbe vers le haut), peine à booster ses ventes de biens avec l’extérieur. évaluées à 1.991,432 milliards de Fcfa (données ajustées de 2018), nos exportations ont augmenté de 305,507 milliards de Fcfa, soit 18,1%. Cette mutation est liée à la bonne tenue des ventes extérieures d’or non monétaires (69,7%) et de coton fibre (13,6%) des exportations totales.

Les exportations d’or non monétaire se sont accrues de 212,639 milliards de Fcfa (18,1%) en 2018. Elles ont atteint 1.388,358 milliards de Fcfa en raison de la forte hausse du volume exporté, atténuée par le léger repli du cours sur le marché international (en Fcfa). L’appréciation du Fcfa par rapport au dollar a conduit à une baisse du prix moyen de vente obtenu par le secteur. Il est ressorti à 21.037,8 Fcfa/g en 2018, après 21.485,5 Fcfa/g pour les sociétés industrielles, soit 2,1% de baisse par rapport à 2017. Les volumes d’or exportés ont augmenté de 11.272 kg ou 20,3% pour atteindre près de 66,893 tonnes. Cela grâce à l’entrée en production de deux nouvelles sociétés minières : Komana et Fekola.

Les exportations de fibre de coton se sont chiffrées à 270,779 milliards de Fcfa en 2018. Elles sont en hausse de 47,364 milliards de Fcfa ou 21,2% par rapport aux réalisations de 2017. Ce progrès est induit par l’accroissement de 44.506 tonnes ou 18,9% des volumes exportés, en ligne avec le niveau de production de coton-graine de la campagne 2017/2018. Le prix moyen de vente obtenu par la Compagnie malienne de développement des textiles (CMDT) a atteint 965,3 Fcfa/kg en 2018 après 946,6 Fcfa/kg la campagne précédente, suite à la hausse des cours du coton sur les marchés internationaux.

Constituant 5,4% des exportations totales, nos ventes d’animaux vivants sont ressorties à 108,393 milliards de Fcfa, niveau quasi-identique à la période précédente. Elles sont formées essentiellement de bovins et d’ovins à destination des pays côtiers de la sous-région.

Les exportations de mangues, elles, ont par contre poursuivi leur repli, passant de 7,430 milliards de Fcfa en 2017 à 5,086 milliards de Fcfa en 2018. Cela est dû à la baisse de la production. Quant aux exportations d’engrais, elles ont chuté sur la période, en s’établissant à 34,081 milliards de Fcfa, après 43,808 milliards de Fcfa en 2017 (-22,2%). Les exportations d’engrais, qui forment 1,7% des exportations totales, sont destinées aux pays de la sous-région, surtout le Burkina Faso et la Guinée.

Les exportations de combustibles minéraux, d’un montant de 24,681 milliards de Fcfa en 2018, sont relatives aux réexportations de kérosène destinées à l’avitaillement d’aéronefs qui desservent le Mali. Les autres biens exportés : produits alimentaires (produits vivriers et boissons), peaux et cuirs, déchets de fer et les machines, ont affiché une hausse de 52,752 milliards de Fcfa.

Cheick M. TRAORÉ

Laisser une réponse