Exposition : à la découverte de «musique du Mali d’hier à aujourd’hui»

0
219

Le Musée national du Mali abrite, depuis vendredi dernier, une exposition temporaire sur les instruments de musique et les artistes maliens qui ont contribué à les valoriser. L’exposition durera jusqu’au 15 juillet prochain. Il s’agit au total de 91 instruments de musique traditionnelle, 14 bâches en photo sur les principaux instruments et genres musicaux des communautés culturelles et 16 posters sur quelques artistes musiciens, chanteurs, compositeurs, conteurs ayant porté haut les instruments de musique traditionnelle à l’international.
Selon la ministre de la Culture, Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, la résonnance du thème : «Musique du Mali D’hier à aujourd’hui : artistes et instruments en récréation», en dit long sur notre passé musical. Beaucoup d’instruments, tels le balafon mythique, la Kora légendaire et le donzo n’goni ; attestent à suffisance que la musique malienne sort d’un long passé. C’est une exposition consacrée à la musique à travers la collection d’instruments du Musée national, mais elle vise aussi à rendre hommage aux acteurs de la musique malienne : les artistes musiciens, auteurs-compositeurs, danseurs, etc.
Le parcours de l’exposition commence par les posters de grands artistes comme : Kèlètigui Diabaté, Boubacar Traoré dit Kar Kar, Ali Farka Touré, Salif Keïta, Toumani Diabaté, Oumou Sangaré, Rokia Traoré ou Bazoumana Sissoko, entre autres…
Quant aux instruments, ils sont divisés en trois catégories, notamment ceux qu’on appelle instruments à percussion, xylophones ou balafons, djembé, tambours, tam-tam, taman ou tambour à aisselle, crécelles, castagnettes. Il y a aussi les instruments à corde ou cordophones : kora, n’goni, kamalen n’goni, « flengolobala », appelé aussi xylophone.
Enfin, il y a les instruments à vent ou aérophones comme : flûtes, sifflets, trompes ou « bourou »… Tous sont représentés. La musique malienne connait un rayonnement certain tant au niveau national qu’international. Ce succès, elle le doit à la variété de ses instruments, des répertoires riches et vivants, créés et récréés par des artistes talentueux, qui composent et recomposent tous les instruments au goût de leurs créations. Tous ces instruments contribuent à donner à la musique malienne sa sonorité particulière, son rythme mais surtout à la hausser vers la dimension universelle, sous l’inspiration d’artistes talentueux.
«De tout temps, la musique malienne a été portée par des artistes de renom, il serait fastidieux de les citer, mais permettez que je remonte au 13è siècle de notre ère pour rendre hommage à Balla Fasséké Kouyaté, le griot de Soundjata Keïta et à d’autres artistes, entre autres, Tientiguiba Danté, Mérou Ba, Bazoumana Sissoko, Tara Boré, Lamissa Bengaly, Siramory Diabaté, Kassé Mady Diabaté, Ibrahim Dicko, Haïra Arby et tant d’autres qui se sont éteints mais dont les œuvres sont des repères pour le tempérament national », a déclaré la ministre de la Culture.
En outre, Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo dira que le répertoire national qui s’est constitué à travers les œuvres intemporelles de talentueux artistes créateurs relevant de plusieurs générations a conquis, au-delà des frontières du Mali, l’Afrique et le monde. Il s’agit donc, à travers cette exposition de leur rendre hommage, a-t-elle soutenu.
Youssouf DOUMBIA

Laisser une réponse