Fait divers au Mali: Malfrats en mauvaise posture

0
316

En l’espace d’un temps relativement court, les policiers ont soulagé les populations d’une catégorie d’individus qui perturbaient leur quiétude. Ils ont tous été déférés devant le parquet.

Ils sont cinq malfrats (dont une femme) à se faire prendre par les éléments de la commissaire principale Ténimba Sangaré du commissariat de police du 2è arrondissement de Kati. Les cinq individus sont suspectés d’être impliqués dans une affaire de vente de cannabis et de vol en série dans la ville garnison et ses alentours. Les suspects ont tous été envoyés devant le parquet du Tribunal de grande instance de Kati pour y être jugés conformément à la loi. Et depuis, ils dorment derrière les barreaux.

Selon nos sources à la police, il semble que c’est un citoyen qui a alerté les limiers. L’informateur a fait état d’un individu suspecté de vol qui était poursuivi par la clameur publique à Kati-Malibougou. Très rapidement la commissaire a dépêché une équipe de la brigade des recherches conduite par le capitaine Sory Sidibé sur place afin de constater er d’intervenir, si cela était nécessaire. Il en sera ainsi dans les minutes qui ont suivi.

Une fois arrivés à l’endroit indiqué, les limiers trouvèrent un jeune homme d’une vingtaine d’années entre les mains de la foule surexcitée. Le suspect avait été trouvé en possession d’un gros sac qui contenait les accessoires de l’appareil qui permet de fumer la « chicha », et ceux d’un appareil de sonorisation. Dans la foulée, le garçon a été extrait des mains de la foule, interpellé aussitôt et conduit dans les locaux des policiers pour y être auditionné. Audition au cours de laquelle, il a jugé nécessaire de coopérer avec les policiers en dénonçant son complice. Mieux, il est allé jusqu’à montrer aux policiers l’endroit où il a caché son butin après ses opérations.

Aussitôt les policiers effectuèrent une perquisition chez lui. Celle-ci leur a permis de mettre la main sur trois ordinateurs portables haut de gamme de marques différentes. à ces objets s‘ajoutent 16 pipes de « chicha », des bouteilles de vodka (boisson alcoolisée), deux hauts parleurs, 35 casiers de boissons de différents types, etc. Par la suite, il a été avéré que tous ces objets avaient été dérobés au détrimentd’une boîte de nuit de la ville garnison.

En parallèle, les limiers ont mis la main sur une jeune dame en possession d’une importante quantité de chanvre indien. Peu de temps avant, les policiers du commissariat du 2e arrondissement de Kati ont été informés d’un fait. La source qui leur a filé les informations, a brièvement expliqué que des individus étaient en train d’embarquer un colis dans un camion-remorque qui devait partir de Bamako pour rallier la ville garnison.

De fil en aiguille, les limiers sont allés jusqu’à se retrouver chez la propriétaire de la cargaison concernée. Ils ont ainsi procédé à la fouille des colis entassés. Ce qui leur a permis de mettre la main sur plus de 50 briques de cannabis, soit environ un total de
87,5 kg.

Interpellée dans la foulée, la dame identifiée comme la propriétaire n’a pas eu d’autre choix que de dénoncer son complice. Ce dernier ayant probablement eu vent de l’interpellation de « sa » partenaire, a préféré prendre la poudre d’escampette.

Au même moment, les policiers avaient mis la main sur trois individus impliqués dans le détournement d’un conteneur rempli d’accessoires de téléphones portables. Les enquêtes ont permis de comprendre que les trois voleurs suspectés ne se connaissaient pas avant cette opération. Ils ont été déférés devant le parquet du Tribunal de grande instance de Kati pour être fixés sur leur sort.

Yaya DIAKITÉ

Laisser une réponse