Faits divers : La robe de la discorde

0
66

Les deux avaient célébré un mariage religieux mais n’étaient pas passé devant le maire pour un mariage civil. L’épouse n’était plus disposée à s’en contenter. Après des années de mariage religieux l’épouse exigea de porter une robe de mariage. Le conflit qui s’en est suivi a finalement eu raison de l’union.

« Incroyable mais vrai » est-on tenté de dire. Si elle n’avait pas été portée à la connaissance des policiers d’un commissariat de la place, notre fait du jour n’aurait pas de place dans la tête des plus incrédules de nos lecteurs. Cette histoire qui vient de se passer dans un quartier de la commune IV du district de Bamako met en scène un couple qui devait être uni pour le meilleur et pour le pire. Alors qu’il ne restait plus qu’à se présenter devant « Monsieur le maire » pour ce faire, la future union entre M (l’homme) et la jeune fille A, a volé en éclat au grand étonnement des proches et parents des deux belles familles. La cause ?. La fameuse robe de mariage.

M et A étaient unis par le lien du mariage religieux. Ce premier pas qui n’est pas des moindres avait été franchi quelques mois auparavant. Comme cela est le cas généralement, avec le temps, et comme la situation s’y prêtait, l’homme décide de passer à la vitesse supérieure pour amener sa future épouse devant « Monsieur le maire ». Histoire d’officialiser leur union pour de bon. Mais avant, les deux belles familles avaient convenu que la jeune femme puisse emménager chez l’élu de son cœur en attendant la célébration du mariage civil. Il en fut ainsi durant plusieurs mois. Jusque-là, tout se passa normalement. Selon certaines indiscrétions, il semble que le couple vivait heureux sans grand problème. Pendant ce temps, sans préciser le nombre, nos sources affirment que le couple a eu trois ou quatre enfants. Mais ce qui est clair, c’est le fait que monsieur et Madame ont fait des enfants. Bref, un véritable couple qui se la coulait douce avec leurs progénitures dans leur foyer.

Puis un beau jour, la jeune femme qui semblait portant se complaire dans cette situation, a subitement changé d’avis. Comme poussée par une idée mystérieuse, elle a commencé à parler de mariage civil. Pour la jeune dame, il est impensable qu’elle porte la robe de mariée comme toutes les autres femmes. C’était devenu quasiment une obsession chez elle. Elle profitait toujours de la moindre occasion pour évoquer cette histoire de mariage civile. Avec ce revirement spectaculaire, certains des voisins et ou proches n’ont pas caché leur étonnement. A commencer par la belle famille. Eux pensait (visiblement à tort) qu’après trois maternités, la jeune dame n’allait plus poser de problèmes à son époux au point de divorcer. C’était mal comprendre cette jeune dame.

Cette dernière semblait même faire de cette histoire, un véritable défi qu’elle devait relever. Avec le temps, l’homme a fini par se soumettre à sa volonté. Et la machine a été mise en branle. De commun accord, ils ont fixé une date pour célébrer le fameux mariage à la mairie.

Le jour s’approche, la jeune femme tenait coûte que coûte à porter une robe de mariée. Mais son époux, avait lui une autre idée en tête. Lui souhaitait qu’ils se présentent juste devant le maire. Et pour cela, il a pensé que son épouse pouvait s’habiller le plus simplement du monde. Sans porter une robe de mariée, bien sûr. Cela était loin d’être du goût de l’épouse. Ce qui engendra un bras de fer entre les deux. L’homme voulait passer avec la femme devant « Monsieur le maire » sans robe, alors que la femme voulait le contraire. Pour la jeune dame, il faut qu’elle porte une robe de mariée, sinon pas de mariage. Les choses auraient évolué ainsi jusqu’à ce qu’une dispute éclate entre l’homme et sa femme. Et c’était à quelques jours du jour  J.

La jeune femme ne cessait de parler de robe au point que c’était comme une obsession chez elle. L’homme, de son côté, a patienté. Il a tenté de faire raisonner son épouse durant des jours et des jours pour la convaincre d’oublier cette histoire de robe. En vain. Il a fini par perdre patience et  a « pété les plombs », comme on le dit. Il a fini par tabasser la femme croyant que cela allait calmer la situation. Rien n’y fait. Elle serait allée à la maison pour l’expliquer à sa mère. Il semble que cette dernière non plus n’a pas cherché à comprendre. Elle s’y est mêlée en défendant mordicus sa fille. Sans pouvoir détailler, nos sources expliquent que le mari a fini par porter la main à sa belle mère qui serait allée loin dans ses propos à son égard.

Mécontente des agissements de son gendre à son égard, la belle mère s’est rendue au commissariat de police du 9è arrondissement. Face aux policiers elle chargea son gendre et déposa une plainte contre ce dernier pour agression. Pour calmer la situation, les limiers ont jugé nécessaire de garder l’homme à vue durant quelques heures avant de le libérer. Les choses pouvaient s’arranger si la mère de l’homme aussi ne s’était plainte. Elle n’a pas pu digérer le fait que la belle mère de son fils puisse convoquer ce dernier dans un commissariat de police pour une  histoire de mésentente dans leur couple. Dans la foulée, la jeune femme est retournée chez ses parents. En dépit de l’intervention des personnes de bonnes volontés, il semble que la mère du mari n’a pas souhaité le retour de la jeune femme dans son foyer auprès de ses enfants.

Certaines indiscrétions ont parlé de divorce déjà consommé entre eux. Mais des médiateurs seraient toujours à pied d’œuvre pour tenter de rapprocher les points de vue. Avec l’espoir que la jeune femme retourne à la maison aux côtés de ses enfants et de leur père.

Tamba CAMARA

Laisser une réponse