Faits divers : Le chef de gang tombe

0
545

En dépit de son jeune âge, il semait la terreur dans certains secteurs de la Commune IV du District de Bamako. Et il se distinguait par sa méthode particulière

Les hommes de la commissaire divisionnaire Kadiatou dite Kady Tounkara viennent de procéder à l’interpellation d’un certaine FK, présumé chef d’une bande dont le terrain de chasse était la zone ACI à Hamdallaye et environs en Commune IV du District de Bamako. à seulement 20 ans, selon nos sources, F.K dirige cette bande qui s’est quasiment spécialisée dans des attaques à main armée.

Contrairement à bon nombre de délinquants, lui et ses ouailles ont leur particularité. Au lieu de se servir d’un pistolet ou d’une arme blanche pour attaquer leurs victimes, eux se servaient juste de gaz anti agression pour « neutraliser » les victimes avant de les déposséder de leurs biens. Malheureusement pour le chef de gang FK., son chemin a croisé celui des policiers patrouilleurs dans la nuit du 30 au 31 mai dernier avant que ces derniers ne le prennent pour le conduire dans leurs locaux au commissariat du 14è arrondissement.

Il semble que ce jeune homme et sa bande ont longtemps perturbé le sommeil des populations des secteurs où ils sévissaient. Les policiers savaient qu’en coupant la tête d’un serpent, il ne restera plus que ce qui est assimilable à une corde. Ils ont ainsi centré les recherches sur la personne de FK qui vraisemblablement était l’élément le plus dangereux de la bande. Les limiers se sont donnés le temps de le filer tout en exploitant le moindre renseignement sur lui. C’est comme cela qu’un citoyen leur a signalé la présence de celui qu’il a qualifié d’individu suspect alors qu’il rodait quelque part dans le secteur cité plus haut.

Cette nuit-là, il était environ 3 heures du matin. Comme s’ils n’attendaient que çà, le lieutenant Mamadou Kébé, chef de l’unité de recherche et certains de ses éléments ont rapidement rallié l’endroit indiqué par le dénonciateur. à leur arrivée, les policiers constateront effectivement que les informations reçues peu avant sur cet inconnu ne souffraient de l’ombre d’aucun doute.

Sur place, tout laissait à penser que ce jeune homme était un suspect. Dans l’obscurité ambiante des lieux, il vadrouillait dans des postures peu recommandables. Il semble même qu’il s’apprêtait à poser un acte sur place avant l’arrivée des policiers. Mais malheureusement pour lui, ces derniers ne lui donneront pas ce temps. Il a été interpelé dans la foulée et conduit dans les locaux du commissariat pour la suite.

Auditionné, il tente de jouer au faux-fuyant et raconte des histoires cousues de fil blanc pour justifier sa présence à cet endroit à une telle heurede la nuit. Il ignorait que les policiers avaient des renseignements sur lui. Ils l’ont gardé au chaud avant de procéder à une perquisition à son domicile. C’est en ce moment que tout est tombé à l’eau pour lui. à l’endroit censé être son domicile, les limiers ont trouvé trois (3) motos de provenance douteuse et trois (3) bouteilles de gaz anti agression avec lesquelles il se servait pour attaquer ses victimes.

Coincé, il a fini par avouer. Mieux, il a jugé nécessaire de collaborer en dénonçant ses complices. Ces derniers ayant eu vent de son interpellation ont préféré prendre la poudre d’escampette. Ils sont activement recherchés pour rejoindre leur chef dont le dossier a été mis à la disposition du parquet du Tribunal de la Commune IV du district de Bamako.

Tamba CAMARA

Laisser une réponse