Fana : Un autre crime odieux

0
616

La ville de Fana fait encore parler d’elle. En effet, un autre crime horrible vient d’y être commis. La victime s’appelle Bemba Traoré. Âgé de 55 ans environ, ce bûcheron et dépanneur de radio a été décapité par des individus inconnus au quartier Badialan, derrière l’école catholique sur la route de Beleco.

La victime vivait à Fana depuis plus de quarante ans. Le gouverneur de la Région de Dioila, Dedeou Bagna Maïga, après avoir visité les lieux de crime, a rencontré la famille endeuillée pour lui exprimer les condoléances des plus hautes autorités du pays.

Une seconde rencontre sous la responsabilité du chef de l’exécutif régional a regroupé les jeunes, les forces de défense et de sécurité, les autorités politiques, administratives et coutumières. à cette occasion, le gouverneur Maïga a invité la population à collaborer avec les forces de sécurité pour mettre fin à ce cycle de crimes odieux dans la ville. Il faut rappeler qu’avant l’assassinat de Bemba Traoré, deux autres personnes dont une petite fille avaient été sauvagement décapitées par leurs bourreaux. La presse a longuement parlé de ces faits divers.

Le lieutenant colonel Adama Bagayoko  a, lui aussi, demandé à la population  plus  de vigilance. Le porte-parole des habitants de Fana a laissé entendre qu’ils ont tout fait pour démasquer les auteurs de ces assassinats. «Nous demandons l’implication de l’État car les autorités coutumières et la population sont à bout de souffle», a-t-il dit.

Le maire de la Commune rurale de Guegneka, Abdoulaye Coulibaly, a apporté à la  famille endeuillée cinquante kg de riz et une envoleppe symbolique. Il faut préciser que la victime laisse derrière elle une veuve et quatre enfants. Les enquêtes sont en cours pour démasquer les responsables de cet assassinat. Le commissaire principal du nouveau commissariat de Fana, Yaya Coulibaly, le commandant du regroupement de Koulikoro, le lieutenant colonel Adama Bagayoko, sont tous mobilisés pour que cessent les crimes odieux dans la localité de Fana.

Daniel FOMBA
Amap-Dioila

Laisser une réponse