Farabougou : L’emprise des terroristes persiste

0
462

La situation à Farabougou, dans le Cercle de Niono (Région de Ségou), reste toujours tendue. Assiégés par des hommes armés non identifiées depuis maintenant deux semaines, les habitants de cette bourgade vivent un véritable calvaire. L’Armée a parachuté lundi à la population locale des vivres pour un peu atténuer sa souffrance. Une opération similaire s’est déroulée hier. «Les FAMa ont encore largué, le mardi 20 octobre 2020, des vivres à Farabougou.

Cette  action humanitaire significative au profit des populations contribue à soulager  leur souffrance en attendant une solution efficiente. C’est un avion de transport Y-12 de l’Armée de l’air qui  a encore  largué la cargaison de denrées de première nécessité sur le village.

Cette opération a été  rondement menée et coordonnée avec une équipe de largueurs des commandos parachutistes. Elle participe de  la volonté des autorités de soulager les populations et atténuer les effets néfastes des forces obscurantistes», peut-on lire sur le site de l’Armée.

Déjà lundi, un habitant du village que nous avons joint au téléphone, a témoigné que les denrées parachutées par l’Armée étaient très insuffisantes pour couvrir les besoins alimentaires de l’ensemble des habitants au nombre d’environ 3.000.
Une source locale a indiqué que les Forces armées maliennes (FAMa) auraient tenté d’apporter 24 tonnes de vivres et de médicaments à la population de Farabougou par voie terrestre. Parti de Diabali, le convoi se serait embourbé à Sokolo, située à 18 km de Farabougou à vol d’oiseau.

Selon une source au ministère de la Défence et des Anciens combattants, le ministre Sadio Camara était attendu hier à Ségou après une longue journée dans la Région de Mopti en proie conflits intercommunautaires et aux attaques terroristes ces dernières années. L’Armée va-t-elle passer à l’offensive pour libérer les habitants de Farabougou ? Notre interlocuteur répond que cette option n’est pas pour le moment à l’ordre du jour.

En revanche, nous avons appris que des médiateurs locaux, notamment des imams, des griots, des hommes de caste, étaient en train de négocier avec les terroristes afin qu’ils lèvent le blocus sur le village de Farabougou.

Madiba KEITA

Laisser une réponse