Festival équations nomades : ESPACE DE PROMOTION DU PARTAGE ET DE LA CULTURE DE LA PAIX

0
261

La ministre de la Culture, Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, a procédé au lancement officiel de la 3è édition du Festival équations nomades, le mercredi 16 janvier dernier à l’Institut français du Mali (IFM). C’était en présence de l’ambassadeur du Maroc, de la directrice du PNUD, Mbaranga Gasarabwe et du représentant résident adjoint du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), Félix Ackébo ainsi que de nombre de participants.
Ce rendez-vous culturel qui a pris fin dimanche passé a été une opportunité de croiser les regards franco-maliens à travers la musique, la danse, le théâtre, la calligraphie arabe, la peinture, la vidéographie et la photographie. Il a également offert un espace de création visant à favoriser les échanges artistiques et d’émerveiller le public, notamment les enfants qui étaient au cœur de la manifestation.
En plus de la formation, le Festival équations nomades a présenté des spectacles et conférences à la Cité des enfants, à l’IFM et au Conservatoire des arts et métiers multimédia Balla Fasséké Kouyaté pour promouvoir le partage, la tolérance et une culture de paix. Cent vingt jeunes venus de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudénit, Ménaka et Bamako ont suivi les formations artistiques et culturelles à travers ateliers et spectacles. L’encadrement était assuré par des artistes internationaux et nationaux comme Mamadou Sidiki Diabaté, Anne Gravoin, David Braccini et Kawtar El Mebtoul…
Le représentant adjoint de l’Unicef a souligné la nécessaire implication des enfants. Il a dit compter sur les enfants, non pas en tant que bénéficiaires mais acteurs, pour promouvoir leurs droits et une culture de paix et de la cohésion sociale au Mali. « Votre reflexe du dialogue et de l’entraide ne connaît aucune barrière religieuse, ethnique ou politique. Il est simplement source d’inspiration pour tous les adultes », a conclu Félix Ackébo. La tenue de ce festival à Bamako qui regroupe trois parties, notamment Mali, Maroc et France a été bien appréciée surtout à un moment très crucial de la vie de notre nation. Notre pays connait depuis 2012 une crise multidimensionnelle qui a ébranlé les fondements de notre société, notamment le «vivre ensemble», gage de paix et de développement.
Il importe aujourd’hui de revisiter notre riche culture en vue de trouver les remèdes nécessaires pour une réconciliation durable des cœurs et des esprits afin que plus jamais de tels drames ne se reproduisent. La culture a un rôle incommensurable à jouer dans le processus de paix et de réconciliation.
Pour Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, cette activité multidimensionnelle couronne les efforts de son département et ses partenaires techniques et financiers dans la mise en œuvre de la Politique nationale culturelle, dont un des axes stratégiques est d’encourager l’entrepreneuriat culturel formel. «L’édition 2019 du Festival équations nomades met en exergue les enfants venus de dix régions et Bamako. Vos créations, réflexions, échanges viennent tisser un Mali des arts, une Afrique de la pensée. Ce Mali, toujours en devenir, porté par des siècles de civilisation, n’a cessé de pousser vers l’avant dans la longue et belle aventure de son unification», a souligné la ministre de la Culture.
«Depuis l’origine, nos cultures sont entrées en résonance, faisant progressivement émerger des héritages, des émotions et une conscience à partager. Dans l’échange comme dans l’épreuve, les populations du Mali ont forgé, au fil des siècles, une culture, une identité et des valeurs communes », a conclu Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo.
Youssouf DOUMBIA

Laisser une réponse