Festival international de Wassulou: La diva Oumou Sangaré lance la 3è édition

0
138

La 3e édition du Festival international du Wassulou (FIWA) se déroulera à Yanfolila du 5 au 7 mars prochain. L’annonce a été faite la semaine dernière lors d’une conférence de presse animée par la diva Oumou Sangaré qui était entourée de Manny Ansar et d’autres membres de la commission d’organisation.
L’artiste a tout d’abord salué l’engagement de tous ceux qui se sont investis pour la 2è édition qui s’est bien déroulée, exceptée certaines insuffisances constatées au niveau de l’hébergement. Oumou Sangaré a expliqué que ce problème sera corrigé cette année.
Elle a invité les festivaliers à un esprit de camping. «C’est un festival gratuit et il est difficile de faire héberger tous les festivaliers. Ils sont des milliers de personnes attendus cette année dans le Wassulu profond», a dit la diva qui a fêté en 2019 les 30 ans de sa carrière internationale. «Ce festival est un projet de cœur, car Wassulou m’a tout donné et en retour j’ai décidé de faire un projet culturel dont l’objectif est de promouvoir le développement économique et social de Yanfolila à travers la culture . Pourquoi un festival ? Tout simplement parce que Oumou est le fruit d’un festival.

Nous voulons partager cette expérience avec les jeunes », a developpé l’artiste, ajoutant que cette année, le festival sera marqué par beaucoup de particularités, notamment la formation des jeunes avec le projet Institut Oumou Sangaré, soutenu par FAFA (Fonds d’appui à la formation et à l’apprentissage). Ce projet a pour but de former des jeunes dans le secteur des arts et de la culture.
Plusieurs artistes nationaux et internationaux sont attendus à Yanfolila pour rehausser la programmation musicale de cette 3ème édition. Il s’agit de Sidiki Diabaté, Abdoulaye Diabaté, Talb, Kader Trahanin, Ariel Sheney de la Cote d’Ivoire, Floby du Burkina Faso. Les artistes du Wassulou seront également de la fête. En plus de cette belle programmation, il est prévu plusieurs autres activités : ateliers de formations, visites touristiques et conférence-débats. Les festivaliers auront droit à la caravane culturelle pour la paix, un projet sahélo-transsaharien dont le but est d’encourager le dialogue, les échanges culturels et la protection de l’environnement.
Oumou Sangaré a salué l’accompagnement des autorités maliennes pour la tenue de ce festival. «L’état n’a pas beaucoup de moyens financiers pour le festival, mais il nous accompagne », a déclaré la diva du Wassulou, ajoutant que l’année passée, quatres ministres ont pris part à la cérémonie d’ouverture.
Le coût de l’organisation de cette édition est estimé à plus de 200 millions de Fcfa, financés par Oumou Sangaré elle-même et d’autres partenaires.

A. SOW

Laisser une réponse