Festival sur le Niger : L’ANPE CONSEILLE LES DEMANDEURS D’EMPLOI

0
465
Des jeunes venus s’informer sur les opportunités d’emploi au stand de l’ANPE

Il est 12 heures, nous sommes à Ségou précisément sur « le quai des Arts » où se tient la foire artisanale initiée à l’occasion du Festival sur le Niger. Ici, les artisans de notre pays et d’ailleurs exposent les articles de leur savoir-faire. Ce site, depuis son ouverture le 31 janvier dernier, ne désemplit pas. Notre équipe de reportage a été attirée par le stand qu’occupe l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE).
Aux jeunes venus pour sûrement découvrir la structure et ce qu’elle propose pour la lutte contre le chômage, Yacouba Bouaré remet des guides pour leur inscription à l’ANPE. M. Bouaré est le chef de service promotion emploi et formation. Sa conversation avec un visiteur qui, visiblement, veut bénéficier des services de l’ANPE en dit long sur l’engouement des jeunes pour ce stand. Il explique calmement à ceux qui veulent être bénéficiaires des services de l’ANPE de s’inscrire au préalable.
Visiblement intéressés, les jeunes découvrent ainsi le paquet de service que l’ANPE leur propose. La structure a un double volet : l’emploi salarial et l’auto emploi autrement dit l’entrepreneuriat jeune. Le jeune diplômé Moustapha Diarra indique qu’à travers cet entretien, il sait désormais comment s’inscrire à l’ANPE. « Mieux, j’ai été orienté sur le choix de l’emploi et surtout comment trouver un emploi », a expliqué notre interlocuteur en consultant le document qu’on venait de lui remettre lors de sa visite. En effet, le stand de l’ANPE offre une panoplie de documents aux visiteurs. Il s’agit, entre autres, des guides pratiques du chercheur d’emploi, savoir choisir ses entreprises. Ce qui intéresse plus les visiteurs, c’est certainement le guide sur le lexique d’un entretien d’embauche.
Ce ne sont pas seulement les jeunes diplômés sans emploi qui viennent dans ce stand. Il y a aussi les employeurs qui viennent pour être mieux outillés afin de mieux s’occuper de leur personnel. Pour ces nombreux visiteurs, il leur est proposé des conventions : convention collective sur le commerce, des banques, des industries alimentaires, entre autres. Dans le cadre de l’auto emploi, Belco Pathé, chef du service information et intermédiation, explique aux jeunes comment devenir entrepreneur et comment l’ANPE peut les soutenir, soit en les aidant directement ou en participant à la cherche d’un financement.
Pour rassurer les jeunes, l’ANPE prêche par l’exemple. Des femmes ayant bénéficié de son appui, exposent leurs produits à la foire. Regroupées en association dénommée « Mouso ka bayelama bolo », ces femmes à travers l’ANPE ont bénéficié de l’aide de l’ONG « Agir ». Mme Simeté Coulibaly est l’animatrice de ce stand. Elle propose aux visiteurs, de la farine de maïs, du beurre de karité, du fonio précuit, du savon, de l’huile de sésame, du pain de singe (farine du fruit du baobab), entre autres.
Elle explique que leur rencontre avec l’ANPE a été salutaire. « Cela nous a permis déjà de nous regrouper et de bénéficier de l’accompagnement de l’ONG « Agir ». On leur doit aussi notre présence à cette foire », a indiqué Mme Coulibaly. Pour elle, cette foire permet de mieux faire connaître leurs produits et surtout d’avoir de la clientèle. Elle se dit satisfaite déjà des acquis qui, de son avis, restent à consolider à travers leur travail et l’accompagnement des partenaires.
Mariam A. TRAORÉ
AMAP-Ségou

Laisser une réponse