Fête de ramadan : la sympathique tradition du « Sambè Sambè »

0
231

Les Maliens ont célébré ce samedi l’Aïd El- Fitr, fête marquant la fin du ramadan. Comme tous les ans, la célébration se manifeste aussi par les traditionnelles salutations appelées « Sambè Sambè » en Bamanankan. Ces échanges s’effectuent entre les membres de la famille avant de s’élargir au niveau du voisinage et de la communauté. Cette année, malgré la situation sanitaire singulière causée par la Covid-19, le « Sambè Sambè » est au rendez-vous. Une réalité bien connue partout au Mali, elle suscite un grand engouement particulièrement chez les tout-petits qui en sont les principaux acteurs.

Juste après la prière qui a lieu vers 08 heures 30, les rues sont envahies par des milliers de personnes de tous âges pour le traditionnel « Sambè Sambè » qui consiste à se déplacer pour saluer et demander le pardon à un parent, un proche, un ami, un collègue, la belle-famille, entre autres.

La tradition voudrait qu’on soit habillé de ses plus beaux habits pour l’occasion. Le porte à porte peut débuter.

Si la demande de pardon à son prochain est une recommandation religieuse singulièrement en islam, le « rituel » du « Sambè Sambè » , témoigne le respect et l’attachement aux liens familiaux. « Le sambè sambè, c’est pour aller souhaiter une bonne fête aux uns et autres comme l’exige la tradition », explique un érudit.

Pendant toute la journée, des mouvements de foules composées majorotairement des tout petits âgés de 4 à 13 ans, et des jeunes animent la ville. Les champions du jour en la matière, ce sont les bambins. Après avoir arboré leurs habits de fête, ils se déplacent par petits groupes dans les quartiers faisant du porte à porte. « Aw sambè sambè, chitiguiyala. Allah ka san wairai djira awn na », adressent-t-ils aux membres des familles visitées, ainsi qu’aux grins installés à même les rues. Par cette vieille formule, les enfants adressent leurs voeux à leurs hôtes.

En retour, pour les remercier, ces familles leur offrent des sous et souvent juste quelques bonbons suffisent au bonheur des mômes. Au terme de la journée, certains récoltent des montants allant jusqu’à 1500 FCFA ou plus.

Pour cette année, les randonnées du « Sambè Sambè » sont en cours et se poursuivront car pour les enfants la fête dure au moins une semaine.

T.CAMARA

Laisser une réponse