Fin de la visite de Jean-Pierre Lacroix : L’ONU réaffirme son soutien au Mali

0
310

Jean-Pierre Lacroix à sa sortie d’audience avec le chef de l’État

Notre pays peut compter sur l’appui des Nations unies pour réussir les prochaines élections législatives et parachever le processus de paix. Le secrétaire général adjoint des Nations unies aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix en a donné l’assurance, hier à la Villa des hôtes, aux termes d’une rencontre avec le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. Lors de ces échanges, l’accent a été une fois de plus mis sur l’importance d’agir ensemble et de façon coordonnée pour atteindre l’objectif commun de paix et de stabilité du Mali. Cette audience avec le chef de l’État marquait le clou d’une visite de cinq jours que le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU vient d’effectuer dans notre pays.
À l’occasion, Jean-Pierre Lacroix et le président Keïta ont fait le point des efforts communs visant à faire avancer le processus de paix. Aussi, ont-ils évoqué les différentes perspectives qui, de l’appréciation du diplomate onusien, sont « encourageantes malgré les défis».
Parmi celles-ci, il a cité la tenue prochaine des élections législatives, qui est une des fortes recommandations du Dialogue national inclusif. «Nous soutiendrons ce vœu par des actions concrètes, de sorte que ces élections puissent se dérouler dans les meilleures conditions possibles», a-t-il annoncé.
Autre perspective non moins importante : le redéploiement de l’armée reconstituée dans plusieurs localités, notamment à Kidal. «Ce sera une étape très importante», selon Jean-Pierre Lacroix qui a également rassuré, à ce niveau, le président de la République du soutien de l’ONU.

Les Nations unies poursuivront et densifieront aussi, à travers la Minusma, leur action dans les Régions de Ségou et Mopti, où la situation sécuritaire demeure préoccupante. Lors de ses visites dans ces régions, Jean-Pierre Lacroix a pu constater «qu’il y a beaucoup de défis» face auxquels notre pays et ses partenaires agissent de manière intégrée. «Lorsque nous agissons en commun, les améliorations sont possibles et lorsqu’elles se produisent, elles sont reconnues par la population», a-t-il dit, avant d’insister sur la nécessité de poursuivre les efforts en totale harmonie.
Lors d’une conférence de presse, Jean-Pierre Lacroix a indiqué qu’il y a des défis en matière de sécurité et des efforts importants restent à faire dans le domaine de la mise en œuvre de l’Accord de paix. Malgré ces préoccupations, a relativisé le haut fonctionnaire de l’ONU, il y a des pistes qui sont encourageants comme la mise en œuvre des conclusions du Dialogue national inclusif, avec en toile de fond les prochaines élections législatives.
Concernant le redéploiement de l’armée reconstituée à Kidal, le secrétaire général adjoint des Nations unies aux opérations de maintien de la paix s’est dit convaincu que ce sera une étape extrêmement importante sur les plans sécuritaire, politique et symbolique.
Par rapport au dialogue avec les chefs terroristes, lyad Ag Ghali et Amadou Koufa, annoncé récemment par le Haut représentant du président de la République pour les Régions du Centre, Jean-Pierre Lacroix dira qu’il suit avec intérêt toutes les prises de position dans la recherche du retour de la stabilité et de la paix au Mali.

Issa DEMBÉLÉ
et Aboubacar TRAORÉ

Laisser une réponse