Final «Pich Hub Africa 2020» : Trois Startup représenteront le Mali au Maroc

0
110

Les trois lauréats ont été sélectionnés parmi les 15 postulants

Le «Hub Africa 2020» se tiendra du 7 au 8 octobre prochain à Casablanca au Maroc. Les trois représentants de notre pays à cette compétition sont connus. Il s’agit de Mama Tereta, promoteur de la startup FLS Sarl, Mariétou Diarra, promotrice du projet «Transformation et commercialisation des produits certifiés «SPG Bio locale» et Fatoumata Keïta, promotrice du projet «la transformation de la tomate en produit non périssable». C’est ce qui est ressorti des résultats du concours «Pich Hub Africa 2020» qui a eu lieu mardi dernier au Conseil national du patronat du Mali (CNPM).

Organisée par la Fondation pour la promotion de l’entreprenariat et l’innovation en Afrique (WAEIF), «le Pich Hub Africa est une compétition qui va à la rencontre des porteurs de projets et startups africains ainsi que la diaspora», a expliqué le coordinateur pays de WAEIF, Yaffa Mahamadou. à ce titre, elle est destinée aux startups évoluant dans les domaines de l’agro-business, l’environnement, l’énergie et l’eau, les Tic, l’industrie-créative et culturelle-manufacturing.

S’agissant du processus de sélection, Yaffa Mahamadou a précisé qu’ils ont sélectionné les 50 meilleurs projets sur 250 postulants à l’issue d’un appel d’offres. Ces candidats retenus ont été formés sur comment réussir son Pich. «C’est à partir de là que nous avons choisi les 15 meilleurs projets, dont les trois meilleurs ont été retenus pour représenter le Mali au Maroc», a-t-il détaillé.

FLS Sarl est une jeune entreprise spécialisée dans la mise en œuvre d’ouvrage hydraulique de production d’eau potable. Dénommé SchmutzdeckEau, il est basé sur la technique de la filtration lente sur le sable. «C’est un procédé de traitement biologique de l’eau potable, facile à concevoir et peu coûteux à réaliser à partir de matériaux disponibles localement presque partout au Mali et dans la sous-région», a expliqué Mama Tereta, le promoteur de la startup.

Intervenant comme pour encourager les lauréats à parfaire leurs créations avant d’aller à Casablanca, le représentant du CNPM a laissé entendre qu’un projet innovant au Mali peut ne pas l’être au Maroc. Mohamed Cherif Fofana a également exhorté les porteurs des projets recalés à plus de persévérance pour améliorer la qualité de leurs œuvres.

Babba B. COULIBALY

Laisser une réponse