Forum national de la jeune fille : MOBILISATION POUR LA SANTÉ REPRODUCTIVE ET SEXUELLE

0
257

Organisée par le Réseau national de la jeunesse du Mali, la rencontre a été marquée par la présentation du «Projet jeune» sur la santé sexuelle et reproductive, des enjeux et acquis du WILDAF sur les violences basées sur le genre

Mme Dicko Marie Elisabeth Dembélé entourée des participants notamment des filles

La 3è édition du Forum national de la jeune fille s’est tenue, jeudi au Carrefour des jeunes, sur le thème : «Promouvoir la santé reproductive et sexuelle des jeunes filles, gage de réalisation des Objectifs du développement durable (ODD)». La cérémonie d’ouverture était présidée par Mme Dicko Marie Elisabeth Dembélé, conseillère technique au ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, en présence du président du Réseau national de la jeunesse du Mali (RENAJEM), Alioune Guèye.
Le Forum est organisé par le RENAJEM et s’inscrit en droite ligne de la célébration de la Journée internationale de la jeune fille que consacre le 11 octobre. Cette journée a été instituée par les Nations unies en décembre 2011 et crée un cadre de concertation et de dialogue sur les stratégies de développement global des jeunes filles, et particulièrement la promotion de la jeune fille dans notre pays. Dans cette vision, le Forum national de la jeune fille vise aussi à mobiliser et sensibiliser autorités et partenaires techniques et financiers sur les préoccupations liées à l’épanouissement, la protection, la promotion et le respect des droits à la santé reproductive et sexuelle des jeunes filles. Ce qui permettra de faire face à des questions relatives au développement reproductif et une prise en compte des spécificités dans ce domaine.
Pour Alioune Guèye, il s’agit d’accompagner les efforts de mobilisation du gouvernement et des organisations non gouvernementales à l’échelle nationale et internationale en faveur de la femme et de la jeune fille. Il a aussi salué les efforts du gouvernement pour l’autonomisation de ces couches vulnérables avec l’adoption et la ratification de plusieurs lois et conventions en leur faveur. Ces efforts doivent être renforcés par la mise en œuvre urgente de dispositions utiles et l’adoption d’autres lois afin de permettre à la Malienne mais surtout à la jeune fille de retrouver sa place dans notre société, a expliqué le président du Réseau national de la jeunesse. Il en appelle à la mobilisation générale de tous les acteurs, notamment ceux du secteur privé.
Alioune Guèye a aussi témoigné de sa reconnaissance au projet SWEDD, à l’ONG EDUCO et au projet Keneya jumu kan (KJK). Par ailleurs, il a invité la jeunesse à se mobiliser dans l’unité, la discipline pour le triomphe de la paix, de la démocratie, de la cohésion sociale, de la stabilité politique mais aussi du développement durable et de la justice sociale dans notre pays.
Quant à la conseillère technique au ministère en charge de la Jeunesse, elle a, tout d’abord, félicité la marraine du forum, Mme Zeïnabou Sacko, pour son courage et son attachement au travail bienfait. Mme Dicko s’est aussi réjouie de la réussite de l’initiative. Elle a souligné que le forum visait la promotion et le développement de la jeunesse et particulièrement les jeunes filles. Pour elle, l’initiative est conforme aux missions de son département et à la vision du chef de l’Etat qui a dédié son second mandat à la jeunesse malienne. Le forum intègre aussi dans le programme de travail gouvernemental qui place les questions de jeunesse au cœur des priorités.
Enfin, Mme Dicko Marie Elisabeth Dembélé a réitéré l’engagement de son département à accompagner les initiatives des jeunes, notamment celles qui cadrent parfaitement avec sa mission. La rencontre a été marquée par la présentation du «Projet jeune» sur la santé sexuelle et reproductive, des enjeux et acquis du WILDAF sur les violences basées sur le genre (VBG) et de l’application actualisée «Ikolossi) du projet KJK.
Aminata
Dindi
SISSOKO

Laisser une réponse