Gao : CAMPAGNE DE SENSIBILISATION SUR LA MISE EN ŒUVRE DE L’ACCORD

0
211
La salle de réunion du pied-à-terre de Gao a abrité jeudi et vendredi derniers la conférence sur le projet : « Appui au renforcement des capacités de la société civile pour le suivi efficace de l’Accord pour la paix et la réconciliation, issu du Processus d’Alger et la mise en place d’un observatoire. Cette réunion a été initiée par la Coalition citoyenne de la société civile pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale (CCSC/PURN) en partenariat avec la Minusma. L’ouverture des travaux de la conférence a été présidée par le conseiller aux affaires administratives et juridiques du gouverneur de Gao, Allousseyni Mahamane, en présence du président de la CCSC/PURN, Ahmed Mohamed Ag Hamani, du chef du bureau régional de la Minusma, Oumar Ba, et du président du cadre de concertation, Aly Bady. L’objectif de la mission est le renforcement des capacités des organisations de la société civile en particulier les femmes et les jeunes, les acteurs politiques, les autorités traditionnelles, coutumières et religieuses en vue d’une meilleure appropriation de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du Processus d’Alger, ses enjeux, ses défis et sa mise en œuvre. Le chef du bureau régional de la Minusma à Gao, Oumar Ba rappellera que la Mission onusienne oriente ses activités vers des tâches clefs relatives à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali. Il a ajouté que la mission ne cessera d’appuyer les initiatives tendant à renforcer le dialogue entre les diverses couches de la société malienne. C’est pourquoi, cette activité financée par la division des affaires civiles de la Minusma vise à renforcer la capacité des organisations de la société civile de la région de Gao. Le président de la CCSC-PURN, l’ancien Premier ministre, Ahmed Mohamed Ag Hamani, dira que du moment où un accord pour la paix et la réconciliation a été trouvé, ce qui parait primordial et essentiel c’est sa mise en œuvre intelligente et pragmatique. « À sa place et dans son rôle de structure de veille citoyenne et civique et de mécanisme fédérateur pour l’observation, la veille et l’alerte, elle apportera des éclairages sur le contenu et les enjeux de l’accord pour la paix et la réconciliation et défendra les positions de la société civile dans l’unique intérêt des populations, sans exclusion aucune. Pour ce faire, sa stratégie est axée sur l’information, la sensibilisation, le renforcement des capacités, la mobilisation citoyenne, l’implication et la responsabilisation des populations dans les politiques et le développement économique, social et culturel du pays », a détaillé le président de la CCSC-PURN. Selon Ahmed Mohamed Ag Hamani, les actions de la Coalition se fondent sur des valeurs parmi lesquelles, il a cité le civisme, le patriotisme, la paix, l’unité, la tolérance, la vérité, la justice et la redevabilité. La mise en place d’un observatoire régional et d’un collège transitoire de la coalition citoyenne de la société civile pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale a clôturé les travaux de cette rencontre. Abdourhamane TOURÉ AMAP-Gao

Laisser une réponse