Gao : Débat animé sur le coup d’État

0
185

La chute du président Ibrahim Boubacar Keïta suscite des commentaires dans la cité des Askia. Certains applaudissent le coup d’État, d’autres désapprouvent tout en espérant que ce sera la solution aux crises dans notre pays.

Pour le premier vice-président de l’Autorité intérimaire régionale de Gao, Zeïd Ag Mohamed, «nous sommes devant un fait accompli. Aujourd’hui, ce qui est important pour nous, c’est de rétablir l’ordre constitutionnel qui a été mis à mal par les meneurs du coup d’État. Mais, avec leur déclaration faite à la télévision nationale, je pense que cela va dans le bon sens. Depuis un certain temps, la gouvernance souffrait beaucoup et ce qui a amené des contradictions au sein des institutions entre les gouvernants et les gouvernés».

Zeïd Ag Mohamed a ajouté que la démission du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta pourra mettre fin à ce cycle infernal de soulèvement populaire et si cette transition prend en compte l’ensemble des forces vives de la nation, elle pourra être une solution. «Nous sommes un produit de l’Accord d’Alger donc il est important qu’on songe à la mise en œuvre rapide de l’Accord et l’application des missions des autorités intérimaires et en particulier les 8 missions spécifiques pour que les autorités intérimaires puissent jouer leurs rôles», a déclaré le premier vice-président de l’autorité intérimaire régional de Gao.

Quant à Mohamed Touré, notable de Gao, il a estimé que les mutins ont parachevé une œuvre déjà commencée par d’autres. Pour lui, le président Ibrahim Boubacar Keïta devrait négocier avec les signataires de l’Accord de Ouagadougou. Cet accord qui a permis d’organiser les élections dans les régions du nord du pays. «Mais il n’a pas accepté cette négociation», a déploré Mohamed Touré pour qui, c’est à partir de ce moment que son échec a commencé car l’effritement de l’unification du peuple malien n’a fait qu’augmenter.

Diabri Abdoulaye Maïga, membre de M5-RFP-Gao, a rendu hommage aux officiers maliens qui ont renversé le régime du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. Parce que selon lui, les militaires ont compris le combat du M5-RFP et les souffrances du peuple malien. Il a ajouté que le régime d’IBK a causé du tord à son peuple parce que les régions du nord et du centre souffrent de l’insécurité, du manque des routes sans oublier que le nombre des accords qu’il a signés n’ont pas été respectés.

Abdourhamane Touré
Amap-Gao

Laisser une réponse