Gao : LA SANTÉ DE LA REPRODUCTION PROGRESSE AUPRÈS DES COMMUNAUTÉS

0
852
L’AMODEM a formé 20 leaders des associations des femmes et des jeunes sur la problématique des mariages précoces et forcés

Dans le cadre du Programme Debbo Alafia Gao-Ménaka, l’ONG Action de mobilisation des organisations pour le développement économique du Mali (AMODEM) est un partenaire de mise en œuvre de l’Aide de l’église norvégienne (AEN) dans la région de Gao. La planification familiale, la violence basée sur le genre, l’excision et les mariages précoces font parties des domaines d’intervention de AMODEM. Depuis septembre 2018, l’ONG AMODEM a initié plusieurs activités dans le cadre du projet, parmi lesquelles, on peut citer le renforcement des capacités des agents de santé des centres de santé communautaires de Bara, Haoussa Foulane, Wabaria Tacharane, Talataye sur la santé de reproduction, la planification familiale et la lutte contre les violences basées sur le genre (VBG) en même temps la dotation en kits sanitaires et des séances de sensibilisation en faveur des jeunes et des femmes sur la santé de la reproduction, la planification familiale et les VBG. Auxquelles s’ajoutent la formation de 15 personnels de la santé sur l’administration de méthodes contraceptives, la sensibilisation et la formation de 60 leaders religieux et acteurs des comités locaux d’orientation et des comités communaux d’orientation sur la santé de reproduction et la planification familiale.
Dans le domaine de sensibilisation sur la planification familiale, 1080 messages radiophoniques ont été diffusés. Dans son programme, elle a renforcé les capacités des leaders religieux sur la santé de la reproduction et la planification familiale. Au cours de la même période, plusieurs ateliers ont été organisés dans les communes concernées par l’ONG. Ces différents séminaires de l’AMODEM ont pour but d’acquérir plus d’aisance pour aborder les questions liées à la contraception et à la sexualité avec les personnes touchées. Il s’agit aussi de repérer les structures relais au niveau local, d’outiller les participants des capacités techniques nécessaires en matière de planification familiale et santé de la reproduction afin de pouvoir observer et plaider pour un meilleur respect des pratiques du planning familial et la santé de reproduction.
L’AMODEM a également formé 20 leaders des associations des femmes et des jeunes sur la problématique des mariages précoces et forcés. Au total, plus de cinq structures de santé ont été dotées en intrants et consommables sur la planification familiale.
L’AMODEM et son partenaire Debbo Alafia/AEN/ambassade des Pays-Bas offrent aux populations de Gao des conseils détaillés et une gamme complète de produits et services de planification familiale et en toute confidentialité, permettant aux femmes et aux filles de faire un libre choix.
Le coordinateur de l’ONG AMODEM de la région de Gao, Malick Ag Mohamed a expliqué que l’organisme a pour missions de mettre en œuvre un projet d’appui à la promotion de la santé de la reproduction et de la planification familiale et de répondre aux violences basées sur le genre (VBG) dans les communes rurales de Bara, Gabéro, Gounzourèye, Sonni Ali Ber et Talataye. Malick Ag Mohamed a assuré que les jeunes femmes et les garçons ont massivement adhéré aux activités de la santé de la reproduction et de la planification familiale.
Abdourhamane TOURÉ
AMAP-Gao

]]>

Laisser une réponse