Gao : Le centre « NIALI » Tend les bras aux femmes démunies

0
244

Sa promotrice Mme Touré Koumba Hachimi Maïga met son expérience d’ancienne fonctionnaire au service de la promotion de la femme et de l’enfant

 

Durant 25 ans, Mme Touré fut fonctionnaire de l’état au département en charge de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. Dans les directions régionales de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, de Kayes, Koulikoro et Gao, elle a occupé, le poste de chef de division femme, avant d’être nommée directrice régionale à Tombouctou.

De 2010 à 2014, elle fut chef de division genre à la direction nationale de l’enfant, chargée de mission au ministère des Affaires étrangères puis chef de cabinet du ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille.

C’est après l’éclatement de la crise en 2012, qu’elle est revenue dans sa ville natale de Gao pour s’occuper de la gestion de l’Association solidarité envers les femmes et les enfants diminuées (ASFED) et conjointement du Centre de formation professionnelle et du Centre d’accueil et de placement d’enfants. Ces deux centres, créés en 2007, sont opérationnels depuis 2009.

C’est à travers l’ASFED qu’elle a eu l’initiative de créer le Centre d’accueil et de placement pour enfants dénommé «Centre Niali» situé au quartier « Château » de Gao. Le but du centre est l’autonomisation des femmes et des jeunes filles de la Région de Gao. Les activités s’articulent autour de la teinture, de l’agroalimentaire, de la savonnerie, de l’informatique et de la couture. « L’idée de la création du centre de formation m’est venue du fait qu’au niveau du centre d’accueil et de placement d’enfants, j’ai constaté que les mères de ces enfants sont si démunies qu’elles ne peuvent pas subvenir aux besoins fondamentaux de leurs enfants.

C’est ce qui m’a poussée à amener les mamans de ces enfants au centre de formation pour leur apprendre la restauration, la savonnerie, l’agroalimentaire et la teinture afin qu’elles puissent subvenir à quelques besoins de leurs enfants.

Aujourd’hui, ces femmes parviennent à faire face à quelques besoins de leurs familles. Avec l’appui de l’état à travers le Fonds d’appui à la formation professionnelle et l’apprentissage (FAFPA), l’Agence pour l’emploi des jeunes (APEJ), les directions régionales du développement de Gao et Kidal, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), l’ambassade de France au Mali à travers le Fonds de solidarité pour le développement (FSD, le centre de formation a mené plusieurs activités, formé et équipé plus de 5.000 enfants démunis et 10 000 femmes en situation précaire.

En outre, « Niali » accueille plus de 282 enfants de trois ans au sein du jardin d’enfants du centre. Le complexe scolaire (1ère année et 2ème année scolaire) compte 80 enfants de 4 à 6 ans. L’année prochaine, le centre « Niali » ouvrira les classes de 3è année. Il accompagne les enfants jusqu’au second cycle de l’enseignement fondamental dans des écoles publiques en payant leurs cotisations et en achetant leurs fournitures scolaires. « Nous comptons les appuyer jusqu’au lycée », précise Mme Mme Touré Koumba Hachimi Maiga.

Actuellement, toutes les activités du Centre de formation professionnelle se font au niveau du Centre d’accueil et de placement pour enfants.

« Nous sommes en train de réhabiliter le centre de formation, car il a été affecté par la crise de 2012. D’ici la fin du mois de mai 2020, nous allons l’occuper », assure encore Mme Touré Koumba Hachimi Maiga.

Abdourhamane TOURE

Amap-Gao

Laisser une réponse