Gao : Les activités socio-économiques relancées

0
279

Le programme a mobilisé 12,6 milliards de Fcfa sur le budget d’État

L’occupation des 2/3 du territoire national par les mouvements rebelles et terroristes lors de la crise polico-sécuritaire, dont le Mali a été le théâtre en 2012, s’est traduite par la destruction massive des édifices publics et privés, des équipements socio-économiques et des moyens logistiques, le repli des agents des services administratifs.
En vue du retour de l’administration dans les régions affectées par la crise, le gouvernement, à la suite d’un processus d’évaluation des besoins prioritaires, en matière de réhabilitation/construction et d’équipement de l’administration générale et des services techniques de l’État, a initié le « Programme d’urgence pour la relance du développement des régions du Nord (PURD/RN)». Ce programme vise à faciliter le retour de l’administration à travers la réhabilitation des infrastructures, l’équipement des services publics, la relance de l’économie locale. Le gouvernorat de la Région assure la maîtrise d’ouvrage du programme, l’AGETIPE, la maîtrise d’ouvrage déléguée.
Afin d’assurer une meilleure exécution du Programme, un cadre institutionnel a été fixé. Qui comprend trois organes, dont le comité régional de suivi, chargé de coordonner et veiller à la mise en œuvre des actions entreprises dans les cercles et arrondissements. Il veille au respect des engagements souscrits par les différentes parties impliquées dans cette mise en œuvre, formule des suggestions et recommandations à l’attention du Comité national de coordination technique du Programme.
Dans le cadre du PURD/RN, d’importants travaux de réhabilitation, construction d’infrastructures et d’équipements ont été réalisés dans la Région de Gao au profit de l’administration, des services techniques et des collectivités.
Le programme qui est dans sa quatrième phase dans la Région de Gao, a mobilisé près 12,6 milliards de Fcfa sur le budget d’État, pour la construction et la réhabilitation de 74 infrastructures, l’acquisition de 36 véhicules, de 360 motos, d’importants lots de matériels informatiques et de mobiliers de bureau.

Dans le cadre de ses missions, le Comité régional de suivi de la mise en œuvre du PURD/RN conduit par le conseiller aux affaires économiques et financières du gouverneur de la Région de Gao Alhader Amadou Bella accompagné des représentants des services techniques régionaux, a effectué du 7 au 13 janvier 2020, une mission à travers les Cercles de Gao, Ansongo et Bourem. Cette mission avait pour objet de faire l’état des lieux des réalisations du programme dans la région, d’apprécier l’impact des réalisations, sensibiliser les populations sur l’exécution du programme PURD/RN dans la région.
Dans les cercles visités, les bénéficiaires se sont réjouis de la mise en œuvre du PURD-RN.
Le président du Comité régional de suivi, Alhader Amadou Bella, a fait une large communication sur les investissements du PURD/RN sur la Région de Gao. Ainsi, les impacts du programme dans la région se manifestent à travers le retour de l’administration et l’amélioration des services rendus aux administrés, l’amélioration du cadre de travail des agents, un meilleur encadrement de proximité des producteurs, la relance économique des opérateurs de la région. S’ajoutent le renforcement de l’expertise des entreprises locales (montage de dossiers, nouvelles techniques de constructions, etc.) et la création d’emplois pour les jeunes de la région.
Au regard des acquis, l’état d’exécution du PURD/RN dans la région est jugé satisfaisant. Cependant, des difficultés ont été relevées dans l’exécution du PURD/RN. Elles ont trait à l’insécurité ambiante qui limite l’extension rapide du programme, l’absence d’électricité et d’eau dans certaines réalisations, le retard dans l’exécution de certains chantiers, l’insuffisance de gardien pour assurer la sécurisation des ouvrages.
Aussi, la mission a demandé aux bénéficiaires d’assurer un entretien adéquat et une utilisation à bon escient des acquisitions et à l’État la poursuite diligente du programme et la mise en place d’un fonds pour assurer l’entretien courant des réalisations.
Abdourhamane TOURÉ
Amap-Gao

Laisser une réponse