Gao : Les hommes de médias apprennent les notions de justice pénale

0
293

La chaîne pénale en partenariat avec la Minusma et l’Organisation internationale pour le développement de droit (IDLO) ont organisé, du 12 au 14 décembre 2019 au centre de formation pour le développement et la paix de Gao, une formation sur le renforcement de capacités des hommes de médias sur l’accès, le traitement et la publication des informations en lien avec la justice.
Le président du cadre de concertation de la chaîne pénale de Gao, en la personne du Procureur du tribunal de grande instance, Fousseini Konaté, a présidé les travaux, en présence de la coordinatrice d’IDLO, Mme Mariam Diarra. Ont participé au séminaire, la presse publique régionale et les animateurs des radios locales et communautaires de Gao ainsi que les auxiliaires de justice de la région.

Le but de la formation est de renforcer les capacités des hommes de médias sur le fonctionnement de la justice. Durant les trois jours, les thèmes sur l’organisation judiciaire en République du Mali, les acteurs de la justice et leurs rôles, la procédure d’accès au juge civil et pénal ainsi que le traitement et la publication de l’information par les hommes de médias ont été expliqués par les experts en droit, Abdoul Karim Diamouténé et Oumarou Boubacar Touré.
Les droits de la personne humaine à savoir le droit à l’image, la liberté d’expression et d’opinion, la présomption d’innocence ainsi que la responsabilité pénale et civile des hommes de médias ont été largement expliqués par les formateurs.
Le Procureur du tribunal de grande instance de Gao a estimé que le rôle des médias est prépondérant dans l’accès à une information « réelle» dans une société des «libertés». Fousseini Konaté ajoutera que l’impact de la presse sur le fonctionnement de l’appareil judiciaire est un domaine sensible en ce sens qu’elle concerne directement la paix sociale et l’ordre public en particulier. Chaque participant a reçu une attestation à la fin de la formation.

Abdourhamane TOURÉ
Amap-Gao

Laisser une réponse