Gestion des affaires publiques locales : Les communes de Cinzana, Tominian et Bla sont les championnes

0
293

L’ambassadeur néerlandais a posé avec les bénéficiaires des prix

L’amphithéâtre du CRES de Badaboulougou a abrité, jeudi dernier, la cérémonie de remise de trois prix de 30 millions de Fcfa aux communes gagantes du concours sur la transparence du Programme gouvernance locale redevable (PGLR). Cette activité s’est déroulée en présence des représentants de plusieurs départements ministériels, de l’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas au Mali, Jolke Oppewal, du représentant de l’Organisation néerlandaise de développement (SNV), Jean Matha Ouédraogo et de nombreuses autres personnalités administratives et politiques.

À l’issue de ce concours, trois communes ont été primées. Il s’agit des communes de Cinzana, Tominian et Bla. Elles ont gagné chacune un prix de 30 millions de Fcfa à utiliser pour des investissements prévus en 2019 dans leurs Plans de développement social, économique et culturel (PDSEC). Le montant total de 90 millions de Fcfa a été financé par l’ambassade du Royaume des Pays-Bas au Mali.

En plus des trois localités gagnantes, une mention honorable a été décernée aux communes qui ont obtenu une note appréciable de transparence et de performance. Il s’agit des Communes de Niono, Fani, Marico, Tonka, Kazangasso, Dioro, Siadougou, Sibila, Yangasso et Sokoura.
Ce programme « Jeunesse » vise à améliorer la gouvernance et les services sociaux de base au niveau communal. Il s’inscrit depuis 2015 dans la crise vécue par les populations du Mali dont l’ampleur et les conséquences invitent à une analyse de ses causes et offre une opportunité de refondation du pays basée sur les aspirations des jeunes et de leur raison de « vivre ensemble » dans un avenir apaisé.

Financé sur une période de 6 ans (2015-2020) à hauteur de 16,77 millions d’euros par l’ambassade du Royaume des Pays-Bas, le projet est mis en œuvre par 4000 jeunes leaders, parité homme et femme, issus de plus de 2000 associations de jeunesse dans 180 communes d’intervention.

Dans son allocution, le directeur pays de la SNV a indiqué que le PGLR s’inscrit dans un contexte de crise politique, sécuritaire, humanitaire et social qui occupe le devant de l’actualité depuis 2012. Jean Matha Ouédraogo a aussi félicité l’ambassade du Royaume des Pays-Bas pour son soutien inlassable au développement du Mali.

Par ailleurs, M. Ouédraogo a rappelé que l’objectif global de ce programme est la contribution au développement des services sociaux de base par l’amélioration de la gestion des affaires publiques locales à travers la mise en marche d’un mouvement pérenne, c’est-à-dire une culture des jeunes citoyens actifs et engagés dans la gouvernance, par l’influence des citoyens sur les décisions locales, par le relèvement du niveau de redevabilité des autorités locales et des organisations de gestion des services publics dans la gestion des fonds et des services publics.

Prenant la parole, Jolke Oppewal a souligné que le PGLR fait partie des programmes les plus importants financés par l’ambassade du Royaume des Pays-Bas. « Son financement fait suite au fait que l’une des causes importantes du succès assez limité de la décentralisation malienne est la distance entre les citoyens et les institutions locales des collectivités territoriales», a expliqué l’ambassadeur des Pays-Bas au Mali. Le diplomate néerlandais a indiqué que l’ambition du projet était de contribuer, avec les autres dispositifs déjà financés par l’ambassade et par les autres partenaires et le gouvernement, à réussir le pari de la décentralisation pour la stabilisation du Mali. « Nous pensons que pour cette stabilisation, il est primordial que les gouvernants et les gouvernés ou les autorités d’Etat et les citoyens se rapprochent », a-t-il souhaité.

Le secrétaire général du ministère en charge de la Jeunesse, Drissa Guindo a, à son tour, félicité le gouvernement du Royaume des Pays-Bas pour son appui financier ainsi que ses partenaires, qui œuvrent pour la promotion d’une culture de la bonne gestion des affaires publiques. Il a aussi rappelé que le PGLR a pour objectif de renforcer la cohésion sociale et le développement des régions du Nord et du Centre par le renforcement de près de 4000 jeunes leaders hommes et femmes, qui vont mettre en œuvre des initiatives et des projets axés sur une pratique citoyenne de bonne gouvernance, de redevabilité, de médiation culturelle et d’apaisement des conflits dans 180 Communes. Toutes choses, a ajouté Drissa Guindo, qui cadrent parfaitement avec les missions du département chargé de la Construction citoyenne, à travers la mise en œuvre de la politique nationale de la citoyenneté et du civisme.

« Aux maires des communes gagnantes, les prix que vous allez bientôt recevoir vous interpellent, car il est plus aisé de se hisser au sommet que de s’y maintenir et garder le cap. Vous devez davantage redoubler d’efforts, de sacrifice et d’engagement afin que vous et vos communes puissent servir d’exemples pour tout le pays », a exhorté Drissa Guindo.

Harouna
YOUSSOUF

Laisser une réponse