Gestion intégrée des ressources en eau : Des résultats probants

0
163

La Gire reste la clé appropriée pour concilier les besoins et impératifs de développement

Le Programme conjoint d’appui à la gestion intégrée des ressources en eau (PCA-Gire) a enregistré des résultats encourageants. Cela, en dépit des difficultés rencontrées depuis son démarrage en 2015 à nos jours. Le constat a été fait par ses administrateurs réunis hier lors de la 8è session du Comité de pilotage dudit Programme. Séance au cours de laquelle ils ont, entre autres, examiné le Plan de travail budgétaire annuel (PTBA) 2020 et adopté le rapport technique et financier de l’année 2019.

Ces résultats jugés prometteurs ont été enregistrés en matière de réalisation de l’étude d’impact du changement climatique sur la quantité et la qualité des ressources en eau et leurs usages, d’accompagnement des comités locaux de l’eau. Les capacités techniques des directions nationales de l’hydraulique et des laboratoires de qualité de l’eau du Mali et de la Guinée, ont été également renforcées. Autres résultats positifs ? L’élaboration du schéma d’aménagement et de gestion des eaux du Sourou, dans sa partie malienne. Cela a permis l’amélioration du suivi des ressources en eau et du développement d’outils d’aide à la décision.

Le conseiller technique au ministère de l’énergie et l’Eau a, à l’ouverture des travaux, rappelé que la période 2018-2019 a été une étape importante pour le programme. Cela grâce à l’élaboration des programmes nationaux de Gestion intégrée des ressources en eau (Gire), aux aménagements hydrauliques et la conception des premiers plans opérationnels 2019-2020, a argumenté Famagan Kamissogo.

Pour lui, la «gestion intégrée des ressources en eau demeure aujourd’hui plus qu’hier, une préoccupation majeure du développement socio-économique et environnemental du Mali». Cette inquiétude, a ajouté Famagan Kamissogo, s’affirme davantage avec la récurrence des déficits hydrologiques et des phénomènes extrêmes liés au changement climatique, dont les effets néfastes sont manifestes.

Pour faire face aux risques et prévenir les conséquences, le département en charge de l’énergie et de l’Eau a opté pour la gestion intégrée des ressources en eau. «Nous sommes convaincus qu’elle (la gestion intégrée des ressources en eau) reste la clé appropriée pour concilier les besoins et impératifs de développement socio-économique, ainsi que la durabilité des écosystèmes», a noté Famagan Kamissogo.

Le Programme conjoint d’appui à la gestion intégrée des ressources (PCA-Gire) est une initiative du gouvernement, des ambassades des royaumes des Pays-Bas et de Suède au Mali. Le but est d’œuvrer pour une gestion durable de nos ressources naturelles et plus particulièrement, celles du bassin du fleuve Niger.

Babba B. COULIBALY

Laisser une réponse