Gouvernement : L’équipe restreinte se met au travail

0
310

Le Premier ministre a réuni, hier, les ministres nommés lundi pour le premier conseil de cabinet au cours duquel,
il a été question d’identifier les axes prioritaires du plan travail

Le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, a présidé, hier à la Primature, la première réunion du conseil de cabinet du gouvernement restreint mis en place la veille. Cette rencontre était destinée à identifier les axes prioritaires de cette équipe réduite, en premier lieu, les consultations à mener en vue de la composition d’un gouvernement d’union nationale susceptible d’assurer la gestion rapide de la crise sociopolitique qui secoue le pays, et cela conformément aux recommandations de la Cedeao.

À la fin de la rencontre, le Premier ministre a fait une déclaration à la presse dans laquelle il a salué le mérite des hommes qui forment cette équipe restreinte formée autour de lui. Trois anciens membres du gouvernement sortant font partie de cette équipe restreinte, à savoir le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale et celui de la Défense et des Anciens combattants. Il a félicité et remercié ces «cadres de mérite et de valeur» pour avoir accepté de rejoindre ce gouvernement restreint.

Les trois nouveaux ministres sont celui de la Sécurité et de la Protection civile, celui de la Justice et des droits de l’Homme, Garde des Sceaux et celui de l’Économie et des Finances. «S’ils sont là en ce moment où les enjeux sont vitaux, c’est évidemment en raison de leurs parcours, de leurs qualités intrinsèques et de leur savoir-faire. Je n’ai aucun doute qu’avec leur concours, le soutien et l’accompagnement du président de la République, nous allons pouvoir relever les défis et surtout les missions qu’il nous a confiées pour les jours et les semaines à venir », a indiqué Dr Boubou Cissé.

Le Premier ministre souhaite la mise en place rapide d’un gouvernement d’union nationale pour sortir de la crise

Le Premier ministre a remercié le chef de l’État pour la confiance renouvelée en sa personne le 11 juin dernier. D’après lui, les leçons qu’il a tirées de sa première année de magistère ajoutées à la confiance que lui a accordée le président de la République le poussent à beaucoup plus d’humilité face à la situation de crise que traverse notre pays.

Le chef du gouvernement dit avoir conscience, comme chaque membre de cette équipe, que la valeur ajoutée de cet exécutif restreint mis en place est de pouvoir négocier, dans les meilleurs délais, la sortie de crise.

Pour Dr Boubou Cissé, il s’agit non seulement de régler cette situation de crise dans les meilleurs délais mais d’aller très rapidement vers la mise en place d’un gouvernement d’union nationale et surtout vers le retour à la normalité pour notre pays.

«C’est une instruction du président de la République qui a mis le Mali au-dessus de tout. Pour ce qui nous concerne, nous ne ménagerons aucun effort et nous allons mettre le Mali au-dessus de tout et surtout au-dessus de chacun pris individuellement», a assuré Dr Boubou Cissé qui a profité de cette occasion pour lancer un «appel sincère» aux membres du M5-RFP et à d’autres regroupements. «J’aimerais dire qu’ils sont attendus et même fortement désirés dans ce prochain attelage gouvernemental qui doit être mis en place incessamment», a-t-il insisté.

D’après Dr Boubou Cissé, tant dans la majorité que dans l’opposition, notre pays regorge des compétences avérées, de très grandes compétences. Pour le chef du gouvernement, le président de la République n’a pas cessé de le dire et le Premier ministre qu’il est y croit fermement.

«Il est temps que ces compétences se mettent à la disposition de notre pays ici et maintenant, aujourd’hui et pas demain, car demain il sera déjà trop tard, en ne pensant qu’à l’intérêt et l’avenir du Mali», a-t-il dit, tout en espérant que l’offre de dialogue que le président de la République a déjà eu à faire à plusieurs reprises et que lui-même a relayée pourra être entendue par les acteurs du M5-RFP.

Dr Boubou Cissé a souhaité que l’offre de dialogue soit non seulement entendue mais acceptée pour permettre au pays de sortir de cette crise politique.

Dieudonné DIAMA

Laisser une réponse