Haut conseil des collectivités : La 1ère session de l’année se tient dans un contexte particulier

0
549

La première session ordinaire du Haut conseil des collectivités, au titre de l’année 2020, se tient depuis lundi dernier, au siège de l’institution. La cérémonie d’ouverture était présidée par son président, Mamadou Satigui Diakité, en présence des conseillers nationaux et des cadres de l’institution. Cette première session ordinaire de l’année, qui se poursuivra jusqu’au 2 juin, aura à son menu : le renouvellement du bureau de l’institution, l’examen des textes soumis par le gouvernement «pour avis» et les questions diverses.

Selon Mamadou Satigui Diakité, la session se tient au moment où le monde entier est en proie à une crise sanitaire d’envergure, liée à la pandémie du coronavirus ou Covid-19. Depuis son entrée au Mali, cette pandémie connaît une propagation fulgurante que seule l’observation des mesures barrières pourra permettre de limiter, voire de stopper. À cet effet, il a invité les Maliens au respect et à l’adoption stricte de ces mesures édictées et au signalement de tout cas suspect pour permettre une prise en charge diligente. L’occasion était bonne pour le président du HCC, de remercier le président de la République, pour la mise en œuvre de son plan de riposte socio-économique et sanitaire dans la lutte contre la pandémie.
Par ailleurs, Mamadou Satigui Diakité a souligné que cette session se tient après la proclamation définitive par la Cour constitutionnelle des résultats des élections législatives tenues les 29 mars et 19 avril 2020.

Il a félicité les électeurs et les autorités pour la bonne tenue de ce scrutin, malgré un contexte sécuritaire et sanitaire complexe et adressé ses vives félicitations aux élus de la 6è législature de l’Assemblée nationale. Sur le plan sécuritaire, les attaques ignobles et meurtrières continuent de faire des victimes tant du côté de nos forces de défense et de sécurité et alliées que de celui des paisibles populations. Il a présenté ses condoléances aux familles de toutes les victimes de ces violences et souhaité un prompt rétablissement aux blessés.
Cette session a également été, l’occasion pour le HCC d’exprimer sa vive amertume suite à l’enlèvement, depuis le 25 mars 2020, de l’honorable Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition et président de l’URD.

Le président du HCC, a salué les démarches entreprises par les hautes autorités pour sa libération et prié pour qu’il revienne parmi nous sain et sauf, le plus tôt possible. Selon Mamadou Satigui Diakité, les crises sanitaire et sécuritaire que traverse le pays ne doivent, cependant pas, nous faire oublier une autre crise non moins importante, celle qui affecte l’école malienne. En plus des nombreux et longs débrayages d’une partie du corps enseignant, a-t-il relevé, notre école a été frappée de plein fouet par la pandémie du coronavirus. Ainsi, il a souhaité la reprise des cours dans toutes les écoles avec la fin de la crise sanitaire.

Selon Mamadou Satigui Diakité, le HCC, en plus de ses activités ponctuelles, a travaillé sans relâche au cours de cette période d’intersession. À l’intention des conseillers nationaux et des cadres de l’Institution, des ateliers de formation, de perfectionnement et de plaidoyer ont été organisés notamment sur « la problématique de l’assainissement de Bamako : cas de l’expérience de Ozone-Mali», «la mobilisation des ressources financières, humaines et matérielles des collectivités territoriales» et « l’atelier de plaidoyer sur la problématique du financement de l’égalité genre dans le CREDD et les ODD au Mali».

Makan SISSOKO

Laisser une réponse