Haut conseil des collectivités : OUVERTURE DE LA 1ère SESSION STATUTAIRE DE L’ANNÉE

0
324

La session va se poursuivre jusqu’au 15 juin prochain


La 1ère session ordinaire statutaire au titre de l’année 2018 du Haut conseil des collectivités (HCC) a démarré hier. Trois points sont à l’agenda de cette session qui se poursuivra jusqu’au 5 juin prochain: le renouvellement du bureau de l’Institution, l’examen des textes soumis par le gouvernement «pour avis» et les questions diverses. La cérémonie d’ouverture était présidée par le président de l’Institution, Mamadou Satigui Diakité, en présence du ministre du Travail et de la Fonction publique, chargé des Relations avec les Institutions, Mme Diarra Raky Talla qui représentait le Premier ministre. Un parterre de conseillers nationaux, des chefs des Institutions de la République et d’autres invités de marque étaient également présents. L’occasion était opportune pour le président du HCC d’apprécier les efforts herculéens consentis par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta «pour le bonheur des Maliens». Il a singulièrement souligné le confort apporté, à travers le Programme présidentiel d’urgences sociales, aux couches fragiles en matière de santé, d’éducation, d’électricité, d’accès à l’eau potable… Les actes posés dans les domaines de l’équipement des Forces armées et de sécurité, de la promotion du monde rural, de l’autonomisation des femmes, de l’emploi des jeunes… n’ont pas non plus échappé à l’attention de Mamadou Satigui Diakité. Il a également noté la dynamique que le président Keïta a su insuffler à la Force du G5 Sahel.
Cependant, il a déploré les affrontements qui embrasent de plus en plus certaines communautés du pays, avant de reconnaitre la pertinence des mesures prises pour éteindre le feu. Mamadou Satigui Diakité a fait allusion à la décision du gouvernement de désarmer systématiquement tous les détenteurs d’armes issus des communautés et de mettre sur pied des commissions de médiation.
Globalement, le président du HCC a dépeint un tableau assez reluisant qui conforte un constat largement partagé au sein de l’opinion nationale et internationale : Notre pays se remet sur pied. Bien entendu, le HCC, creuset des collectivités territoriales du Mali, n’est pas resté en marge. Il a apporté sa pierre à l’édifice, en organisant des rencontres de formation et de réflexion sur des thèmes aussi importants que «la problématique de la gouvernance des collectivités dans le cadre de la mise en œuvre de la régionalisation et de l’Accord pour la paix et la réconciliation» ou encore «la décentralisation et les outils de sa mise en œuvre : focus sur les schémas d’aménagement des territoires».
L’Institution a également mené d’autres activités non moins importantes, comme la célébration, le 5 avril à Kayes, de la journée anniversaire du HCC et le parrainage de la signature de la Convention cadre de collaboration entre des Régions (Kayes, Koulikoro et Ségou) pour le portage des dynamiques visant la mise en valeur de la Vallée du serpent.
Par ailleurs, le président Diakité a salué la nomination de Soumeylou Boubèye Maïga à la tête du gouvernement. «Ce choix du président de la République interpelle surtout les mérites personnels qui font de Soumeylou Boubèye Maïga l’homme qui porte les espérances de tout un peuple en cette période charnière de l’histoire de notre pays» a-t-il dit. Sur la lancée, il a réaffirmé l’engagement des conseillers nationaux à soutenir le gouvernement afin de relever les quatre défis auxquels doit faire face le Premier ministre. Il s’agit, en l’occurrence, de la mise en œuvre intégrale de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, l’endiguement de l’insécurité grandissante dans le Centre du pays, la satisfaction de la demande sociale et l’organisation d’élections transparentes et apaisées.
Issa Dembélé

Laisser une réponse