Hôtellerie et couverture médiatique : Formation et kits d’installation pour 316 jeunes filles

0
310

Les bénéficiaires sont parfaitement outillées pour s’installer à leur propre compte. Un bon coup de pouce à leur autonomisation

Grâce au partenariat entre l’ONG Agir et le projet SWEDD Mali, et sur financement de la Banque mondiale, 316 filles ont été formées en hôtellerie et couverture médiatique. La cérémonie de remise des kits d’installation aux jeunes filles formées a eu lieu hier au Palais des sports sous la présidence de l’épouse du chef de l’Etat et présidente de l’ONG Agir, Mme Keïta Aminata Maïga. C’était en présence des membres du gouvernement, notamment la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Diakité Aïssata Traoré et son collègue de l’Aménagement du Territoire et de la Population, Adama Tiémoko Diarra. On notait aussi la présence du représentant de la Banque mondiale, Boubacar Sidiki Walbani, de la représentante du Fonds des Nations unies pour la population, Josiane Yaguibou, et de nombreux invités.
Suite aux résultats de l’étude effectuée par l’unité d’exécution du projet SWEDD sur les Centres de formation professionnelle dans ses zones d’intervention, l’ONG Agir a contractualisé avec plus d’une douzaine de centres dans les filières comme le BTP, l’hôtellerie, la couverture médiatique, la maintenance informatique, la coiffure esthétique, la coupe et couture.
Le Centre Aoua Keïta qui figure parmi ces centres a formé 196 filles en hôtellerie/restauration. Quant au Conservatoire des arts multimédia Balla Fasseké Kouyaté, il a accueilli 120 filles pour la formation en couverture médiatique. Le coût global de la formation dans les deux structures s’élève à environ 25,2 millions de Fcfa. Les kits en hôtellerie sont composés de kiosques métalliques, de tables à manger, de chaises métalliques, de parasols et d’importants lots de matériels de restauration. Les kits de couverture médiatique, eux sont composés d’appareils double fonction caméra vidéo (canon EOS 4000D), des sacs, des trépieds, des batteries de recharge et des cartes mémoires de 64 Go.
Un fonds de roulement d’un montant de 120 000 Fcfa pour le démarrage des activités a été accordé à chacune des bénéficiaires. Le budget global des kits et des fonds de roulement des deux corps de métiers est estimé à un peu plus de 178 millions de Fcfa.
Le coordinateur de l’ONG Agir, Mamadou Sissoko, a expliqué que cette cérémonie visait à présenter le résultat partiel de la composante 1.2 du sous projet : « Appui à l’apprentissage et à l’autonomisation économique des filles/femmes à Bamako et dans la périphérie », dont la mise en œuvre est assurée par son organisation, en partenariat avec le projet SWEDD. Il s’agit d’une initiative gouvernementale de six pays du Sahel, y compris le Mali, qui vient renforcer l’initiative des Premières dames sur le projet « Engagement de Bamako » sous la conduite de l’épouse du chef de l’Etat. Selon lui, ce programme avait été lancé en juillet 2018 et vise la formation de 950 filles, femmes déscolarisées et non scolarisées. Il a également remercié les partenaires techniques et financiers dont la Banque mondiale et l’UNFPA pour leur accompagnement dans la mise en œuvre de ce vaste chantier de développement socioéconomique permettant à notre pays d’être au rendez-vous de la capture du dividende démographique.

RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ – Mamadou Sissoko a aussi annoncé que d’autres remises de kits, notamment pour les jeunes filles formées dans les métiers du BTP et autres activités génératrices de revenus dans les zones d’intervention du projet suivront très prochainement. Il sollicitera ensuite la création d’un studio de traitement des images audio, photos et d’autres prestations pour ces deux corps de métiers dans le cadre de la valorisation des métiers en maintenance informatique et couverture médiatique.
La ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a témoigné de sa reconnaissance à l’initiative dont l’importance pour les couches, les plus vulnérables, n’est plus à démontrer. Ce projet comme tant d’autres de l’ONG Agir rentre dans le cadre de la politique du gouvernement tendant à l’autonomisation des femmes et des filles au Mali, a expliqué la ministre. Le projet s’inscrit aussi en droite ligne des orientations stratégiques données par le président de la République au nouveau gouvernement allant dans le sens de la mise en œuvre d’actions vigoureuses de réduction de la précarité et d’amélioration des conditions de vie des populations.
Par ailleurs, Diakité Aïssata Traoré a salué le savoir-faire, le dynamisme et le courage des administrations et surtout des formateurs avant de féliciter les bénéficiaires du projet pour leur assiduité et les inviter à faire bon usage des matériels et fonds reçus
Son collègue de l’Aménagement du Territoire et de la Population a exprimé sa gratitude à la Première dame pour son engagement constant et personnel en faveur de l’autonomisation des adolescentes et des jeunes. Il a félicité Mme Keïta Aminata Maïga pour l’initiative « Engagement de Bamako » dont la concrétisation se remarque tous les jours et pour la parfaite synergie établie avec le projet SWEDD. Salimata Traoré, porte-parole des bénéficiaires, a remercié l’ONG Agir et ses partenaires pour les avoir formées dans des activités génératrices de revenus. Toute chose qui, selon elle, permettra d’améliorer leurs conditions de vie. Elle a exhorté d’autres structures à en prendre graine pour aider l’Etat dans la lutte contre le chômage. Elle a aussi rendu hommage aux deux centres pour la formation de qualité.

Aminata Dindi
Sissoko

Laisser une réponse