INFP/BTP : Des activités pertinentes réalisées en 2019

0
74

Mme Traoré Seynabou Diop a invité les administrateurs à analyser les documents avec rigueur et professionnalisme

Les administrateurs de l’Institut national de formation professionnelle pour le bâtiment, les transports et les travaux publics (INFP/BTP) ont adopté, la semaine passée, le budget de 2020 de la structure estimé à environ 700 millions de Fcfa. C’était lors de la 8è session ordinaire du conseil d’administration, présidée par la ministre des Infrastructures et de l’Equipement, Mme Traoré Seynabou Diop.
En outre, les participants ont approuvé le règlement intérieur du conseil, le point d’exécution des recommandations de la 7è session ordinaire du CA, le rapport d’activités au titre de 2019 et le programme d’activités.
À l’ouverture des travaux, la ministre des Infrastructures et de l’Equipement a indiqué que 2019 aura été marquée par une insuffisance de ressources humaines, matérielles et financières. Malgré ces difficultés, I’INFP/BTP a réalisé des activités pertinentes dans le cadre de l’accomplissement de ses missions, selon Mme Traoré Seynabou Diop.
Dans le domaine du renforcement des capacités des ressources humaines pour les secteurs public et privé, l’Institut a préparé 64 modules qui ont contribué à l’amélioration des compétences de 1.104 acteurs du secteur dans les différentes régions du Mali. Il s’agit notamment de 107 agents de la direction nationale des routes (DNR) et autres acteurs privés de l’entretien routier ; de 904 prestataires impliqués dans l’entretien routier (agents d’entreprises, de bureaux d’études, de GIE et d’Associations villageoises) sur différentes thématiques de l’approche à Haute intensité de mains d’œuvre (Himo), etc.
Au regard de ces résultats obtenus et de leur impact possible en matière d’amélioration de la qualité des travaux d’entretien routier, la ministre des Infrastructures et de l’Équipement a félicité la direction générale et l’ensemble du personnel de l’INFP/BTP. Elle a également remercié la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), l’Union européenne et de la Banque mondiale, qui intègrent et financent le volet renforcement des capacités mis en œuvre par l’INFP/BTP dans le cadre de la réalisation d’infrastructures.
Mme Traoré Seynabou Diop a profité de l’occasion pour exhorter les administrateurs à analyser avec rigueur et professionnalisme, les documents qui leur avaient été soumis pour analyse, afin de formuler des recommandations pertinentes et réalistes pouvant permettre à l’Institut d’atteindre ses objectifs au titre de l’exercice 2020.
De son côté, le directeur général de l’INFP/BTP a rappelé que sa structure compte former les cadres de toutes les structures publiques concernées par la réalisation d’infrastructures en cours ou en projet dans notre pays, y compris celles qui sont dans le domaine de l’environnement. En ce qui concerne le secteur privé, l’INFP/BTP bénéficie d’accompagnements qui permettent de former les prestataires dans le domaine de l’entretien routier avec l’appui de l’Union européenne et de la Banque mondiale.

Amadou
GUÉGUÉRÉ

Laisser une réponse