Infrastructures scolaires : Save the Children offre 22 salles de classes à sept villages du cercle de Sikasso

0
218

Sirakoroba, Finibougou, Zanikodougou, N’Tiosso, Zanférébougou, Kabalé, Kuila : voilà les sept villages du Cercle de Sikasso qui ont été dotés de 22 salles de classes équipées, des directions, des blocs de latrines et des kits d’hygiène, vendredi dernier. Ces joyaux architecturaux ont été réalisés par Save the Children, en collaboration avec le gouvernement malien.
La cérémonie de remise des clés des 22 salles de classes aux heureux bénéficiaires a eu lieu à Sirakoroba (Commune rurale de Niéna), en présence du ministre de l’éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mahamadou Famanta, du représentant du gouverneur de Sikasso, Hamadoun Barry, du directeur-pays de Save the Children au Mali, Amavi Akpamagbo, du maire de Niéna, Sériba Diallo.
D’un coût d’environ 200 millions de Fcfa, les infrastructures profiteront à plus de 1000 enfants.
Dans son allocution, le ministre Famanta dira que la réalisation de ces infrastructures traduit l’expression de l’engagement exceptionnel de l’ONG Save the Children en faveur de l’éducation malienne. «Ces infrastructures vont à coup sûr améliorer le taux d’accès des élèves à l’école dans la région», ajoutera le ministre de l’éducation nationale, de l’Enseignement supérieure et de la Recherche scientifique avant d’évoquer les résultats de la 6è édition de l’Enquête modulaire et permanente auprès des familles (EMOP) réalisée par l’Institut national de la statistique (INSTAT). Ces résultats indiquent que les taux nets de scolarisation au premier cycle de l’enseignement fondamental sont plus élevés en milieu urbain qu’en milieu rural, soit 81,1% contre 54,7%. Au second cycle, les taux bruts et nets de scolarisation sont respectivement de 54 ,6% et 29,5%. «Ces résultats interpellent les pouvoirs publics à mettre un accent particulier sur les politiques visant à améliorer l’accès à l’éducation de nos populations», poursuivra le ministre Famanta. Pour lui, la multiplication des initiatives de Save the Children permettra de promouvoir l’accès équitable et inclusif à une éducation de base et de qualité pour tous.
Mahamadou Famanta est ensuite revenu sur certaines actions de Save the Children à l’endroit du secteur de l’éducation au Mali. Il s’agit, notamment de l’appui de l’ONG dans les formations continues des enseignants, la dotation des écoles en manuels scolaires et matériels pédagogiques, la promotion de la protection en milieu scolaire… «Cette cérémonie revêt une importance capitale pour nous. Elle répond à la problématique de la qualité de l’éducation des enfants. Toute chose qui constitue un axe prioritaire de la stratégie globale de notre organisation», a déclaré de son côté le directeur-pays de Save the Children au Mali, Amavi Akpamagbo. Le responsable de l’ONG a remercié les différents partenaires, notamment la Corée du Sud, l’Italie et les états-Unis.
Le maire de Sirakoroba, Sériba Diallo a exprimé sa satisfaction et affirmé que la journée du vendredi 14 février restera à jamais gravé dans la mémoire des populations des sept villages bénéficiaires. «Nous sommes très contents de recevoir ces salles de classes. Merci à Save the Children, au gouvernement du Mali et à tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ces infrastructures», dira le maire de Sirakoroba sous les ovations de l’assistance.
Mariam F. DIABATÉ

Laisser une réponse