Institut national de la statistique : INAUGURATION DU BUREAU CENTRAL DU RECENsEMENT

0
362

Une vue du Bureau central du Recensement


Le ministre du Plan et de l’Aménagement du territoire, Adama Tiemoko Diarra, a présidé, lundi dernier, la cérémonie d’inauguration du Bureau central du recensement (BCR)  à Bacodjicoroni Golf. C’était en présence du directeur général de l’Institut national de la statistique (INSTAT), Arouna Sougané.
C’est donc  un bâtiment de trois étages composé d’une cinquantaine de bureaux, de salles de réunion et de traitement qui va abriter le  BCR, chargé de la conduite du cinquième Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH5). La réalisation et l’équipement de l’infrastructure ont coûté 59 millions de Fcfa à l’Etat  et  à ses partenaires. Cette réalisation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’amélioration du système statistique national dans sa première composante, consacrée à la collecte et à l’amélioration de la qualité et de la diffusion des données.
L’Institut national de la statistique, en se dotant d’un immeuble moderne qui servira de quartier général au BCR, offre un environnement suffisamment attrayant et un cadre de travail approprié  à la conduite des travaux d’exploitation des données du recensement qui sera  marqué par une utilisation accrue des outils informatiques, a expliqué le directeur général de l’INSTA. Il a aussi indiqué que contrairement aux recensements précédents, la collecte des données du RGPH5 (cartographie et dénombrement) sera faite à l’aide d’outils numériques et d’un recours massif aux technologies de l’information et la communication, aux technologies géo spatiales avancées et au système d’information géographique. «Pour être efficace et productif, l’agent doit disposer d’un environnement de travail  approprié et adapté. Il a remercié tous les partenaires qui assistent et accompagnent la production  et le développement des statistiques», a estimé Arouna Sougané.
Le ministre du Plan et de l’Aménagement du territoire a, lui, rappelé que le recensement général de la population et de l’habitat est la source privilégiée des données démographiques indispensables à la planification du développement économique et à l’évaluation des politiques publiques.  Il fournit des indicateurs sur la taille, la composition et la répartition spatiale de la population, mais aussi sur les mouvements naturels et migratoires ainsi que  les caractéristiques des logements et les conditions de vie des ménages.  Adama Tiemoko Diarra a souhaité que le nouveau bâtiment puisse répondre aux attentes des techniciens en matière d’infrastructures de traitement et d’exploitation des données.
Abdoul Karim
COULIBALY

Laisser une réponse