Jeux africains de Rabat 2019 : Les athlètes entrent en piste aujourd’hui

0
302

Les épreuves reines démarrent ce lundi et comme lors des précédentes éditions, elles seront déterminantes dans la course au podium

Les 12è Jeux africains ont débuté depuis le 19 août, mais c’est véritablement aujourd’hui, que la compétition s’ouvre avec les épreuves d’athlétisme. Plus d’une trentaine d’épreuves sont au programme et comme lors des précédentes éditions, ces épreuves seront encore déterminantes dans la course au podium.
Pour certaines épreuves comme les 100, 200, 400, 800m, il y aura des éliminatoires, mais pour d’autres comme le 5000m, le 10000m, le 3000m steeple ou encore le marathon, les athlètes s’affronteront, directement en finale. Au total, 11 athlètes maliens participeront à ces épreuves, dont  6 femmes et 5 hommes. Les 11 mousquetaires sont composés d’athlètes locaux et d’expatriés qui évoluent tous en France. Les athlètes sont arrivés à Rabat, le samedi 24 août, en même temps que la sélection nationale d’escrime composée de 8 escrimeurs.
Le grand absent est le sprinteur Fodé Sissoko qui a déclaré forfait pour cause de blessure. Selon le directeur technique national de la Fédération malienne d’athlétisme (FMA), Sidi Amadou  Yattara, Fodé Sissoko souffre «d’une ancienne blessure qui a été mal soignée. On a décidé de le préserver pour les championnats du monde de Doha. C’était risqué de le faire participer aux Jeux africains», explique le technicien.
Pour le délégué fédéral, Oumar Faye, le forfait de Fodé Sissoko est un coup dur pour le Mali car, assure-t-il, «le garçon était un coup sûr de médaille». «Fodé Sissoko a le minima, c’est sûr et certain qu’il allait avoir une médaille à Rabat», affirme Oumar Faye. «Je suis tombé malade, en apprenant le forfait de Fodé Sissoko», se lamente également le chef de mission du Mali, Abdel Kader Sangho, se disant convaincu, lui aussi, que le jeune athlète allait être sacré au 100 ou au 200m.

Les athlètes et escrimeurs maliens à leur arrivée à l’aéroport international Mohamed V de Casablanca

Mais malgré l’absence de Fodé Sissoko,  le directeur technique de la FMA, Sidi Amadou Yattara  pense que le Mali peut décrocher des médailles en athlétisme. Parmi les athlètes qui peuvent prétendre au précieux sésame, le technicien cite notamment  l’inusable Mamadou Chérif Dia (triple saut), médaillé de bronze aux derniers Jeux africains et aux Jeux de la Francophonie et Emilie Dia (marteau) qui participe à ses premiers jeux à Rabat. Ce n’est pas tout, Sidi Amadou Yattara voit également deux autres athlètes s’illustrer lors de ces 12è Jeux africains : Habibatou Bamba (800m) et Awa Arama-Kleinmann, détentrice du record du Mali du 5000m.
A l’instar des athlètes, les escrimeurs feront également leur entrée en lice, aujourd’hui et sont très attendus par le chef de mission du Mali, Abdel Kader Sangho. «Lors des deux derniers Jeux africains, l’escrime a remporté au moins une médaille. Nous comptons encore sur cette discipline», souligne notre interlocuteur, qui indique que l’objectif du Mali est de battre le record de médailles établi depuis les premiers Jeux africains de Brazzaville qui est de 3 médailles d’or. La sélection nationale d’escrime est composée de 6 tireurs (escrimeurs) qui ont pour noms : Mohamed Samaké, Gaoussou Coulibaly, Abdoul Kafar Kané, Boubacar Ballo, Souleymane Sanogo et Kélétigui Diabaté. Ils participeront aux épreuves de sabre et d’épée, d’abord en individuel puis en équipe. Excepté Kélétigui Diabaté, qui évolue en France, tous les autres tireurs sont des athlètes locaux.

– UNE MÉDAILLE DE BRONZE POUR LE TAEKWONDO – L’histoire retiendra que la première médaille du Mali a été obtenue par un combattant de taekwondo, Seydou Fofana qui s’est classé troisième dans la catégorie des -74kg, synonyme de médaille de bronze. Le tournoi de taekwondo s’est d’ailleurs achevé et le jeune médaillé et ses camarades ont déjà regagné le bercail, tout comme la sélection nationale de judo qui est retournée bredouille.
Pour la sélection nationale féminine U20 de football également, les 12è Jeux africains de Rabat sont terminés, puisque les filles du sélectionneur Aly Diakité ont été éliminées, dès le premier tour. Samedi, elles sont venues au Complexe sportif des FAR (Forces armées royales) pour donner de la voix à l’équipe nationale masculine qui s’est brillamment qualifiée pour les demi-finales, en étrillant le Ghana 4-2 (voir l’article ci-contre).
Parmi les autres disciplines auxquelles le Mali participe, on peut citer le basket-ball, la boxe, le tennis, le karaté, la lutte. En tout, la délégation malienne (athlètes, responsables techniques, officiels, journalistes confondues) est composée de 160 personnes. C’est un record dans l’histoire des Jeux africains pour notre pays.

Envoyé spécial
Souleymane B. TOUNKARA

Laisser une réponse