Journée de l’OSRAO : Sous le signe du respect des passages piétons

0
218

L’Anaser prévoit la matérialisation des passages piétons sur l’ensemble de nos routes

À l’instar des autres pays membres de la Cedeao, le Mali a célébré, vendredi dernier, la Journée de l’organisation pour la sécurité routière en Afrique de l’Ouest (OSRAO). L’événement a été marqué par des activités de sensibilisation des usagers de la route initiées par l’Agence nationale de la sécurité routière (Anaser).

Ainsi, des équipes de l’Anaser et du Comité national de sécurité routière ont investi cinq carrefours et points stratégiques de la capitale : l’intersection des services d’urgence de l’hôpital Gabriel Touré, la place de l’Indépendance, le monument de la Paix et le Rond-point Woyowayanko.
Elles ont sensibilisé les usagers de la route sur l’importance des passages piétons, le port du casque de protection et la prévention contre le Covid-19.

Après avoir lancé officiellement la campagne au carrefour de l’hôpital Gabriel Touré, le secrétaire général du ministère des Transports et de la Mobilité urbaine, Marc Dabou a invité les usagers de la route au respect des passages piétons. «Comme nous le constatons ici, ni les conducteurs de véhicule, ni les conducteurs de moto, ni les piétons eux-mêmes ne respectent ce passage piéton.

Souvent les gens préfèrent passer ailleurs au lieu d’utiliser les passages piétons qui les autorisent à traverser la route en toute sécurité», a constaté Marc Dabou, avant d’ajouter que le nombre croissant de piétons victimes d’accidents justifie la célébration de la Journée de l’OSRAO.

«Nous avons dédié la célébration de cette année à la traversée des piétons, parce que nous avons constaté que les piétons sont très nombreux parmi les victimes d’accidents survenus sur nos routes», a confié pour sa part la directrice générale de l’Anaser, Diadji Sacko.

Pour y faire face, l’Anaser prévoit la matérialisation des passages piétons sur l’ensemble de nos routes. «Nous avons commencé par la ville de Bamako où cinq sites ont été marqués. Il importe d’abord de sensibiliser les piétons à utiliser ces passages qui les sécurisent», a souligné Diadji Sacko.

Les usagers motorisés doivent aussi veiller à libérer ces voies pour que les piétons puissent les traverser sans peur et en toute sécurité, a-t-elle insisté comme pour rappeler que ceux-là qui paraissent être les plus forts sur la route doivent respecter le droit d’accès des «plus faibles».
À titre de rappel, pour promouvoir la sécurité routière, les Nations unies ont encouragé les organisations à harmoniser leur politique en matière de prévention des accidents de la circulation routière.

Lors d’une rencontre, tenue en 2008 à Abuja au Nigeria, sous les auspices de la Commission de la Cedeao qui a vu la naissance de l’OSRAO, les États membres ont convenu de la mise en place d’une organisation fonctionnelle sous-régionale de sécurité routière, la réduction significative des conséquences socio-économiques des accidents de la route dans la sous-région ouest-africaine et de la création d’une dynamique de solidarité sous-régionale efficace.

Au cours de la 5è session de l’Assemblée générale de l’OSRAO, tenue du 14 au 18 octobre 2013 à Ouagadougou (Burkina Faso), les pays membres ont décidé d’organiser au niveau national, à partir de 2008, une Journée de sécurité routière qui sera célébrée le 8 mai de chaque année. Depuis, l’Anaser organise cette Journée de l’OSRAO chaque année et le thème est choisi par le Secrétariat permanent pour tous les États membres. Le thème de cette année était : «La sécurité routière commence par moi».

Amadou GUÉGUÉRÉ

Laisser une réponse