Journée mondiale de la liberté de la presse : Croisade contre la désinformation en temps de crise

0
365

 

Depuis 1993, l’Assemblée générale des Nations unies a proclamé, la journée mondiale de la liberté de la presse, célébrée chaque 3 mai dans le monde entier. Cette année, compte tenu du contexte particulier de pandémie du Covid-19, la célébration met l’accent sur la lutte contre les fausses nouvelles liées à la situation de crise.

Comme évènement phare de cette célébration, l’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) annonce qu’elle organisera un débat en ligne, ce lundi 4 mai, diffusé à partir de 15 heures (UTC) sur sa page Facebook officielle. Ce débat de haut niveau verra la participation de plusieurs personnalités, entre autres la Directrice générale de l’Unesco, Audry Azoulay, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, le haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, et le secrétaire de la Fédération internationale des journalistes, Younes Muhahid.

Les invités débâteront des questions liées à la liberté de la presse et la lutte contre la désinformation dans le cadre de la pandémie du Covid-19. Il s’agira de la lutte contre les messages promouvant les faux remèdes, des théories du complot et des mythes, à travers la défense d’une presse libre contre les fausses nouvelles qui mettent des vies en danger.

Pour l’occasion, l’Unesco lancera une campagne médiatique mondiale intitulée FACTS (faits), visant à mettre en lumière le rôle des medias libres et indépendants dans le contexte épidémique.

Toujours dans le cadre des célébrations, l’Unesco présentera, ce 5 mai, son rapport 2020 sur l’indépendance des médias et la liberté de la presse en en temps de Covid-19. Le rapport souligne que plus de 42% des plus de 178 millions tweets liés à la pandémie du Covid-19 ont été produits pas des robots et que 40% de ces messages n’étaient pas fiables.

Mohamed TOURÉ

Laisser une réponse